Luc Trullemans: "Si la RTBF m'appelle, j'y vais"

Après 19 ans de service, l’un des Monsieur Météo préférés des Belges quitte donc, contraint, la chaîne privée qui l’a rendu célèbre.

Luc Trullemans: "Si la RTBF m'appelle, j'y vais"
©REPORTERS
Interview > Charlotte Vanbever

La décision finale n’aura pas tardé. Les patrons de RTL n’auront pas tergiversé bien longtemps. Ce lundi en fin de journée, soit 72 heures après que l’affaire Trullemans a enflammé le Net, le groupe se fendait d’un communiqué laconique et sans équivoque. “Les prises de position publiées par Luc Trullemans sur sa page Facebook ce vendredi 26 avril, ainsi que les différentes interviews qu’il a données par la suite, sont incompatibles avec sa position d’homme public représentant RTL, et le devoir de réserve qui y est associé. Ceci rend la poursuite de la collaboration entre RTL et Luc Trullemans impossible. Celui-ci quitte donc RTL Belgium.”

Après 19 ans de service, l’un des Monsieur Météo préférés des Belges (à en juger par le comité de soutien qui s’est formé en quelques jours) quitte donc, contraint, la chaîne privée qui l’a rendu célèbre. C’est avec pragmatisme que ce scientifique de formation nous confie, à chaud, ses premières impressions, depuis la Suisse où il prépare le Solar Impulse au décollage. Et, étonnamment, c’est un atterrissage en douceur qu’opère Luc Trullemans, après son licenciement… Il répond aux questions de nos confrères de La Dernière Heure/Les sports.

Vous venez de perdre votre emploi, brutalement. Mais vous n’êtes pas sans travail pour autant, vous étiez indépendant à RTL…

“Soyons clairs, RTL c’était un truc sur le côté pour moi pendant près de 20 ans. Un truc qui me payait très bien. Et qui m’a conféré un statut de vedette. Mais j’ai un boulot de météorologue à l’IRM, c’est mon premier métier et je vais le reprendre. J’ai aussi le projet avec le Solar Impulse. J’ai eu mes patrons de l’IRM au téléphone qui m’ont dit : “On te reprend, ne te fais aucun souci.” Et avec le Solar Impulse, je suis occupé les 6 prochains mois. Et là-bas en Suisse, ils s’en foutent complètement de ce qui se passe ici avec RTL.”

Vous allez regretter tout de même votre poste à RTL ?

“Je vais regretter la radio et la télé et le contact que je pouvais avoir avec les gens. J’avais un certain charisme apparemment. Ces jours-ci, je n’étais de toute façon pas prévu au planning. Je devais revenir présenter la météo en juillet/août afin que les jeunes de la météo puissent prendre des vacances ! Eh bien là, je suis licencié au 1er mai.”

Vous avez eu l’impression d’avoir été vraiment trop loin en postant ces propos sur votre page Facebook ?

“J’ai touché à une corde très sensible. Je m’en suis excusé. On a tous été témoins dans notre vie de quelque chose de similaire. Ça arrive partout, pas qu’ici à Bruxelles. Moi, deux fois en deux mois, j’ai été témoin d’agressions du genre. J’ai planté une petite graine et elle a bien germé. Et je peux vous dire qu’à RTL, depuis vendredi, ils sont dans le caca. J’ai eu mes 3 patrons au téléphone (de RTL, des radios RTL et des programmes, NdlR) et ils m’ont dit qu’ils ont pris cette décision parce qu’ils ont d’autres patrons au-dessus qui ont fait pression. À partir de là, ils n’avaient pas le choix…”

Pensez-vous avoir envenimé les choses en vous expliquant dans la presse ces jours-ci ?

“Oui. C’est vrai que j’ignorais l’existence de cette charte. Je ne suis pas journaliste, j’ai un statut de consultant à RTL. Mais je sais qu’à RTL ils n’ont pas aimé que je me sois exprimé dans la presse d’abord. Les responsables m’ont dit : Mais enfin, pourquoi tu ne nous as pas parlé d’abord ?”

Si une autre chaîne vous proposait la présentation de sa météo ?

“Oui ! J’ai un ami cameraman qui m’a dit qu’il espérait que la RTBF ferait appel à moi. Je serais partant ! Je sens que le public m’aime bien. J’aime parler aux gens, j’ai mené des conférences pendant longtemps. J’aime le contact avec le public.”

Vous avez reçu des témoignages de soutien de vos anciens collaborateurs à RTL ?

“Oui, ils avaient tous peur et j’ai reçu beaucoup d’e-mails de leur part, confidentiellement, me disant qu’ils me soutenaient. Entre nous à RTL, c’est une famille. J’y étais devenu le plus âgé de la boîte !”

Vous avez une idée de qui sera mis en place pour vous remplacer ?

“C’est moi qui avais proposé Daniela Prepeliuc comme joker de la météo. Elle faisait de la radio, je l’ai propulsée. Elle va être gagnante, je pense. Mais c’est une chouette fille, elle m’a envoyé un e-mail me disant qu’elle était désolée et triste que je parte, elle était sincère. Je lui ai dit de faire gaffe, parce que, à RTL, une gaffe et t’es viré !”

Vous étiez le dernier météorologue à la présentation de la météo…

“Oui, le dernier dinosaure ! Il y en a un en France aussi. Maintenant, ce sont des présentateurs à la météo…”


Sur le même sujet