Sa façade taguée, RTL porte plainte pour vandalisme

Des inconnus s'en sont pris à la façade du bâtiment d'entrée de RTL qui a confirmé avoir déposé plainte contre ce geste de vandalisme. De son côté, Luc Trullemans a affirmé avoir "reçu l'ordre de ne plus m'exprimer dans les médias".

Sa façade taguée, RTL porte plainte pour vandalisme
©Reporters
L.Dp

C'est Philippe Delusinne, le patron de RTL Belgium, qui a révélé l'information au JT de RTL : "La façade a été taguée par l'extrême droite".

Des inconnus s'en sont pris à la façade du bâtiment d'entrée de RTL, qui a confirmé avoir déposé plainte contre ce geste de vandalisme. Selon des informations recueillies par DH.be, le symbole tagué serait un sigle rond barré, régulièrement utilisé par l'extrême droite. Il a déjà été effacé depuis...

Faut-il y voir un lien avec le récent licenciement du météorologue Luc Trullemans et la vague d'indignations suscitées sur les réseaux sociaux? Il est encore difficile de relier les deux événements mais la coïncidence semble probante...

Par ailleurs, ce mardi midi, Philippe Delusinne est venu s'exprimer au JT de la chaîne privée. Il est revenu sur les circonstances du licenciement de Luc Trullemans.

"Notre décision de remercier Luc Trullemans était devenue inévitable. Vendredi, je lui ai demandé de s'excuser et de retirer les propos déplacés de son compte Facebook. Il l'a fait. Mais, durant le week-end, Luc a continué à intervenir dans de nombreux médias de façon inadaptée".

Le patron de RTL Belgium dit néanmoins comprendre les nombreuses réactions de soutien à Luc Trullemans. "Je les comprends. Luc est un brillant météorologue et un homme charmant par ailleurs. Mais il avait un devoir de réserve et il a clairement dépassé les bornes", a-t-il ajouté.

Trullemans ne peut plus s'exprimer dans les médias

L'ex-présentateur des bulletins météo sur le chaîne privée est actuellement en mission scientifique en Suisse au compte de l'IRM pour le projet Solar Impulse, l'avion solaire qui doit réaliser le tour du monde sans aucune énergie fossile.

Interrogé par nos confrères de DH.be, Luc Trullemans affirme qu'il a "reçu l'ordre" de ne plus s'exprimer dans les médias. "Un ordre qui vient directement de la direction de l'IRM", qui est l'Institut royal météorologique et qui dépend immédiatement du SPF Politique scientifique, et donc du ministre Philippe Courard.

"Je pense que j'ai touché quelque chose de très sensible en Belgique et mes excuses n'ont pas suffi...", a expliqué Trullemans. "Mon coup de gueule a néanmoins été partagé par de nombreux concitoyens. Je les ai d'ailleurs remerciés lundi soir sur ma page Facebook".

Le météorologue entend en tout cas respecter l'injonction. "Je n'ai pas envie de jouer avec le feu et perdre mon dernier boulot. D'autant que la mission à laquelle je participe me passionne. Dans deux mois, toute l'équipe du Solar Impulse prendra ses quartiers en Californie".

Un projet qui lui tient donc vraiment à cœur. "RTL, c'était presque plus pour le plaisir", conclut-il.

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. Tous les commentaires ne passeront donc pas. Merci de votre compréhension. La modération.


Sur le même sujet