Un "Grand Journal" sans Michel Denisot à la rentrée ?

Ce pourrait être le coup d’éclat du mercato 2013. Canal + a confirmé hier que Michel Denisot était sur la sellette et pourrait bien se voir retirer "son" "Grand journal".

Un "Grand Journal" sans Michel Denisot à la rentrée ?
©REPORTERS
H. H.

Ce pourrait être le coup d’éclat du mercato 2013. Canal + a confirmé hier que Michel Denisot était sur la sellette et pourrait bien se voir retirer "son" "Grand journal". Officiellement parce qu’il a été nommé directeur de la rédaction de la VF de "Vanity Fair". Officieusement, il est aussi question des audiences en recul depuis deux ans. Notamment face à la montée de "C à vous" sur France 5, mais aussi de "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna sur D8.

Lancé en 2004, "Le Grand Journal" fut en quelque sorte le symbole de l’évolution de Canal +, passée de la petite chaîne impertinente (les grandes années Alain De Greef/Les Nuls/"Nulle part ailleurs") à l’institution parisienne, tendance bobo bling-bling. Le plateau du "Grand Journal" voit ainsi défiler ce qui se fait de mieux en termes de littérature, musique, cinéma, politique En jargon, on parle d’une émission "prescriptrice", qui dit à son public ce qu’il doit aimer pour être dans le coup, mais aussi, de plus en plus, penser.

Bien sûr, l’émission a découvert des talents (Louise Bourgoin, Yann Barthès, Omar et Fred ) mais elle a fini par agacer pas mal de monde par l’arrogance de ses animateurs. Il suffit de se souvenir des visages outrés de Michel Denisot, Ariane Massenet et de Jean-Michel Aphatie quand le politicien (de droite) Nicolas Dupont-Aignan osa les bousculer un peu sur leur statut social. Il y a quelques semaines, le philosophe Olivier Pourriol jetait à son tour un pavé dans la mare en racontant le calvaire qu’il a vécu pendant une saison en tant que chroniqueur dans l’émission, qu’il accuse d’être "une machine à laver le cerveau". Celui-ci a reçu le soutien de l’ancienne Miss Météo, Solweig Rediger-Lizlow, qui juge même sa critique trop sage

Finalement, après 10 ans, peut-être Canal + devrait-elle réfléchir non pas à changer de présentateur, mais bien d’émission ? "Le Grand Journal" étant sans doute associé de trop près au cynisme ambiant en ces temps de crise