Geluck s'attaque à la Bible

Si le Chat a disparu des magazines, il prépare une rentrée tonitruante en librairie pour le 9 octobre. Un essai et un coffret du chat revisitant la Bible sont annoncés.

HUBERT LECLERCQ
Geluck s'attaque à la Bible
©photonews

23 mars 2013, le Chat célèbre ses trente ans de bons et loyaux services dans la presse. Un anniversaire qui coïncide avec l’annonce d’une semi-retraite pour le personnage fétiche de Philippe Geluck. Fini de s’exhiber dans la presse.

Moins de six mois plus tard, le facétieux matou nous manque déjà. “Je ne sais pas pourquoi certains ont parlé de retraite. Il n’en a jamais été question”, explique Philippe Geluck. “Je suis incapable d’arrêter de travailler. Le travail, c’est comme un gaz pour moi”, poursuit-il avec une image très personnelle. “Le gaz remplit toujours tout le contenant dans lequel il se trouve. Le travail agit de la même manière pour moi; il remplit toute ma semaine que je sois obligé de produire pour la presse ou pas. Je n’ai donc pas levé le pied, j’ai peut-être changé un peu de rythme mais je continue à dessiner tous les jours.” 

Alors pourquoi ce retrait de la presse ? “Trente ans, c’est quand même pas mal. J’ai fait Lollipop pendant 5 ans, 13 ans le Jeu du dictionnaire, 7 ans de Drucker et un peu plus de dix avec Ruquier. L’anniversaire du Chat me paraissait être une bonne date pour changer quelque chose. En plus, c’était un message envoyé à ma femme qui me demandait de lever le pied depuis quelque temps déjà.” 

Si le Chat a disparu des magazines, il prépare une rentrée tonitruante en librairie pour le 9 octobre. Titre de la nouveauté La Bible selon le Chat. Un double album de deux fois 96 pages en format italien, le tout dans un coffret.

C’est la première fois que le Chat se lance dans un long récit. C’est un sujet que j’avais en tête depuis un certain temps déjà mais que je ne pouvais finaliser en continuant mes autres activités. Je me suis limité à l’Ancien Testament et il va sans dire que le Chat, c’est Dieu et que ce coffret sortira chez Casterman. Le Chat classique reviendra aussi, mais plus tard. Je continue à dessiner tous les jours et j’accumule des tas de dessins qui me permettront de sortir des albums plus dans la lignée de ce qui s’est fait jusqu’ici.” 

La Bible version féline , un sujet sensible ! “Je veux”, s’amuse Philippe Geluck. “J’attends au moins une montée aux barricades de Frigide Barjot. Mais il ne faudra pas attendre jusqu’au mois d’octobre pour voir que je n’ai pas pris ma retraite. En effet, j’ai un essai qui va sortir chez Lattès le 24 septembre. Son titre : Peut-on rire de tout. J’y vais plus au bazooka qu’à la plume. C’est une question qu’on m’a souvent posée et je me suis dit que j’allais y répondre sous cette forme, c’est un peu mon Indignez-vousà moi. Les thèmes vont finir de me fâcher avec tout le monde. Je pose ainsi la question de savoir si on peut rire des Juifs ou des handicapés, mais il y a bien d’autres thématiques. En même temps, je sais que je ne me fâcherai qu’avec les plus crétins, donc, ça ne me dérange pas”, martèle Geluck qui dédicace cet ouvrage aux héritiers notamment mexicains de Stéphane Hessel, heureusement prénommés Epiletes et Tupudes.

Philippe Geluck vient aussi de signer, avec son équipe d’animation, le générique du dernier film de Sam Garbanski.

Et la minute du Chat dans ce maelström créatif ? “Il est en sommeil. L’équipe est là, on cherche mais la situation n’est pas optimale en télé. France 2 s’étant retiré du projet, la télévision suisse et la RTBF seules ne peuvent supporter le projet. Mais il n’est pas enterré.” 

Un Programme aussi chargé que prometteur. Pas de doute, chat va bien pour Philippe Geluck.