Fête Wallonie-Bruxelles: Revivez la performance de Stromae (VIDEO)

Au moment où Stromae, la nouvelle idole des Belges, entamait ses premières notes sur une Grand-Place noire de monde, on pensait que le public ne pourrait pas donner davantage de voix. On avait tort.

LETIZIA VIRONE
Fête Wallonie-Bruxelles: Revivez la performance de Stromae (VIDEO)
©printscreen rtbf

Ça s’annonçait déjà bien (ou mal, c’est selon) pour le concert organisé sur la Grand-Place de Bruxelles à l’occasion de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tout d’abord, l’affiche était des plus alléchantes. Entre Saule, Puggy, Suarez et le désormais incontournable - même en France - Stromae, il y avait de quoi faire venir le public en masse, rapportent nos confrères de La DH.

Et, de fait, au matin du 27 septembre, plus de 18.000 personnes avaient annoncé sur Facebook leur intention de se déplacer dans le cœur de Bruxelles. Pour une capacité maximale de 6.000 personnes sur la Grand-Place.

Les lieux ont dû être bloqués par la police dès 19 h 15 (alors que les festivités ne commençaient qu’à 20 h 50). Les moins chanceux, pas vraiment déçus et toujours motivés pour faire la fête, se contentaient d’écrans géants aux abords de la place.

En fait de concert, on avait plutôt l’impression d’assister à une émission musicale tournée en direct. Avant que les musiciens n’entrent sur scène, Barbara Louys assurait le direct de C’est du belge. Dans le public, les plus impatients surveillaient leur montre. La majorité guettait l’arrivée de Stromae, cris hystériques à l’appui. Enfin, la petite sœur de Barbara, Maureen (et accessoirement Stéphane Jobert), débarquait pour commenter le concert en direct.

Suarez entamait le spectacle, juste le temps de chauffer un jeune (et moins jeune) public qui connaissait chaque parole par cœur.

Les artistes avaient droit à trois chansons chacun. Des performances enrobées de beaucoup (trop) de bla-bla. Juste de quoi laisser insatisfait.

Saule entrait ensuite en scène accompagné du chanteur de Puggy le temps d’un duo. Il faisait ensuite s’accroupir toute la Grand-Place avant de céder sa place à Puggy, justement. Qui assurait le show, surtout sur son plus grand tube à ce jour When you know.

Au moment où Stromae, la nouvelle idole des Belges, entamait ses premières notes sur une Grand-Place noire de monde, on pensait que le public ne pourrait pas donner davantage de voix. On avait tort. Le jeune homme a eu bien du mal à se faire entendre tant la clameur était forte. Pourtant, on l’a bien entendu. En musique… ou pas. L’artiste a notamment tenu à rappeler qu’à Bruxelles, la ville où il a grandi, "on parle français et néerlandais". Discours bilingue (toutes proportions gardées) à l’appui. Fédérateur, Stromae ?