Quand une senior, mariée, rencontre un jeune Sénégalais…

Solange, une femme d’âge mûre vit à Boussu, dans le Hainaut, avec son mari René. Coutumière des sites de rencontres sur Internet, elle a lié connaissance avec Jules, un jeune Sénégalais, il y a 11 ans. Depuis, les amoureux entretiennent une relation virtuelle bercée de mots doux. À découvrir ce jeudi soir sur La deux, à 20h25.

Aurélie Moreau
Quand une senior, mariée, rencontre un jeune Sénégalais…

"Tout ça" livre un récit cruel des relations Nord/Sud. À découvrir ce jeudi soir sur La deux, à 20h25.

Solange, une femme d’âge mûre vit à Boussu, dans le Hainaut, avec son mari René. Coutumière des sites de rencontres sur Internet, elle a lié connaissance avec Jules, un jeune Sénégalais, il y a 11 ans. Depuis, les amoureux entretiennent une relation virtuelle bercée de mots doux, de tendres "Je t’aime" et d’affectueux "Tu me manques".

La première brise son insupportable solitude. Le second rêve d’Eldorado européen. Le mari de Solange, lui, accepte tout. Jules fait presque partie de la famille et René attend, lui aussi, la venue du jeune homme avec impatience. Une fois réuni en Belgique, le curieux couple à trois confronte ses fantasmes à la réalité.

Moqueries et préjugés

L’histoire de Solange pourrait prêter à sourire. Le script du documentaire qui lui est consacré laissait d’ailleurs présager du pire mais le réalisateur Marc Dacosse livre un récit critique et nuancé d’une profonde cruauté et d’une infinie tristesse. Ni Solange, ni Jules ne savent ce qu’est l’amour. Ils vivent avec une idée, avec un idéal romantique, une image étroitement altérée de l’autre et son ailleurs.

A la fois objet d’amour, de distraction et de fantasmes, Jules est aussi le "petit-nègre" de Solange. Profondément raciste, cette Madame Bovary 2.0. du Borinage aime aussi fort que mal. Solange n’est pas méchante mais elle vit dans un désert d’ignorance. A travers son comportement (et celui de sa famille), c’est toute la bêtise humaine qui s’exprime dans le film documentaire Solange et ses Jules H H HH.

Plusieurs grilles de lecture

"J’ai beaucoup voyagé en Afrique de l’Ouest, indique Marc Dacosse. J’y ai rencontré beaucoup de jeunes Africains pour qui le rêve absolu était de venir en Europe. Une fois qu’ils y parviennent, ils sont déçus de voir à quel point nous sommes déconnectés et isolés. Nous ne sommes pas du tout solidaires. Ici, on peut avoir 300 amis Facebook mais personne pour vous prendre dans ses bras."

En filigrane, le réalisateur évoque aussi un tabou, celui des relations affectives entre seniors. Adepte des "fausses pistes", enfin, il défait le mythe de l’arnaqueur sentimental en quête de visa et de Dolce vita pour confronter le téléspectateur à ses préjugés.

Portrait féroce et terriblement réaliste des relations Nord/Sud, du racisme, du couple et du vieillissement, ce nouveau numéro de "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo)" brise à nouveau les vases clos en délivrant de multiples grilles de lecture.