Jean-Claude Defossé revient à l’investigation télévisée

En Belgique, l’intégration est un échec. Didier Reynders et Daniel Ducarme, dix ans avant lui, l’ont déclaré. Aujourd’hui, l’ancien journaliste de la RTBF Jean-Claude Defossé prend cette problématique à bras-le-corps et mène l’enquête auprès de la population belge.

L. Ga.
Jean-Claude Defossé revient à l’investigation télévisée
©Mélanie Wenger

En Belgique, l’intégration est un échec. Didier Reynders et Daniel Ducarme, dix ans avant lui, l’ont déclaré. Aujourd’hui, l’ancien journaliste de la RTBF Jean-Claude Defossé prend cette problématique à bras-le-corps et mène l’enquête auprès de la population belge dans une nouvelle émission, proposée sur RTL-TVI et intitulée Dossiers tabous.

Ce magazine d’investigation sociétale entend aborder différentes problématiques délicates en Belgique, sans tabous. "Nous avons donné carte blanche à Jean-Claude Defossé afin qu’il traite le sujet avec ses yeux de journaliste d’investigation", explique Stéphane Rosenblatt, directeur des programmes de la chaîne. D’un ton incisif, Jean-Claude Defossé ouvre ainsi le premier dossier tabou sur l’intégration de la population musulmane en Belgique. Sous forme de micro-trottoir, l’émission suit le quotidien des quelques (peu nombreux) musulmans bruxellois qui ont accepté de témoigner.

Un sujet épineux, sous tous les angles

Quatre sous-thèmes y sont abordés : l’école, le chômage, la délinquance et le communautarisme. Jean-Claude Defossé pousse ainsi la porte d’écoles dites "ghettos", soulève la problématique de la discrimination à l’emploi, aborde la thématique de la délinquance, chiffres à l’appui, et dévoile les dérives communautaristes en politique. Autant de sujets épineux qui sont mis sur la table au lendemain d’une actualité encore chaude impliquant des intégristes musulmans dans l’attentat contre "Charlie Hebdo". Pendant que certains y voient une forme d’opportunisme, Jean-Claude Defossé souligne sans surprise que "les récents événements de Paris n’étaient bien évidemment pas prévus dans l’émission. L’idée est née à l’occasion des 50 ans de l’immigration turque et marocaine célébrés en 2014".

L’intégration, un échec ?

Dans "Dossiers tabous", le sujet de l’intégration est passé au crible sans langue de bois. Les chiffres, tantôt alarmistes, tantôt rassurants, confèrent beaucoup de crédibilité à cette émission "mise en scène" par un Jean-Claude Defossé piquant.

Le travail y est fouillé : contextualisation historique, déclarations politiques, sondages, articles de journaux, etc. Ce premier dossier apparaît néanmoins comme un pavé jeté dans la mare. L’absence de pistes de solutions déconcerte, mais est pourtant voulue : "Dans cette émission, je prends le problème à bras-le-corps, je le nomme et je constate. Ce n’est pas à moi de donner des solutions concrètes", répond Jean-Claude Defossé.

Et d’ajouter : "L’objectif est de pousser un cri d’alarme, de secouer le cocotier, en pointant du doigt le problème, pour faire réagir." Or, au fil des 53 minutes, les témoignages ont de quoi faire réagir. On y affirme que les crispations entre musulmans et non-musulmans prennent de plus en plus d’ampleur et que les mentalités se dégradent. Ce qui laisse penser qu’en Belgique, l’intégration est un échec.