La Libre Belgique a 100 ans: un quotidien dans l’esprit du temps

Cent ans après que les patriotes de la plume soient montés au front sous la bannière d’une Belgique libre, notre journal n’a cessé et ne cesse d’évoluer, de progresser tout en s’adaptant toujours aux réalités nouvelles d’un monde médiatique et d’un monde tout court toujours en ébullition.

Christian Laporte
La Libre Belgique a 100 ans: un quotidien dans l’esprit du temps
©Alexis Haulot

"La Libre Belgique" version papier et version Toile, reste le baromètre d’une société bouillonnante.

Cent ans après que les patriotes de la plume soient montés au front sous la bannière d’une Belgique libre, notre journal n’a cessé et ne cesse d’évoluer, de progresser tout en s’adaptant toujours aux réalités nouvelles d’un monde médiatique et d’un monde tout court toujours en ébullition. Ce n’est pas un hasard si "La Libre" figure aussi parmi les principaux organes d’information de la Toile (lalibre.be). Mieux : elle en fut une pionnière…

On l’a peut-être un peu publié mais le site internet de "La Libre" est né en même temps que l’entrée dans le troisième millénaire. Dès l’an 2000, ce fut la première offre du genre complète et gratuite de la presse francophone belge… Aujourd’hui, notre site est complémentaire et original par rapport à son "grand frère" de papier, tant sur le plan des enquêtes et des reportages que sur celui du débat d’idées. Et ce n’est qu’un début puisqu’on y intègre toutes les avancées nouvelles.

En même temps, le journal "papier" figure toujours dans le peloton de tête des journaux de référence, qui n’hésitent pas à dire leur fierté et leur engagement d’être européens tout en étant ouvert à toutes les réalités socio-politiques de la planète bleue. Et à ses dimensions écologiques et culturelles.

"La Libre Entreprise", pionnière dès 1989

"La Libre Belgique" est donc toujours de tous les grands rendez-vous de l’information, avec la même volonté d’informer mais davantage encore de donner à ses lecteurs-citoyens des outils pour mieux comprendre l’évolution de la Belgique et du monde.

"La Libre" fut ainsi aussi à la pointe de l’information économique… approfondie. Ainsi en 1989, avant d’autres titres, notre journal proposa un supplément consacré chaque semaine à la vie des entreprises et des affaires. Pour marquer sa spécificité, elle opta à l’époque pour la couleur "saumon". Si celle-ci n’est plus de mise pour l’heure, la qualité du supplément reste une référence dans le sérail. Tout comme du reste tous nos autres suppléments consacrés à la lecture, à la culture, à l’art, aux loisirs et à l’immobilier. Sans oublier les suppléments exceptionnels tournés vers la jeunesse ou réalisés dans une belle synergie complémentaire au sein du groupe IPM.

Résolument ouvert au pluralisme

"La Libre Entreprise" n’était qu’un début… Dix ans plus tard, en 1999, le journal a connu une évolution copernicienne. Sans renoncer à ses valeurs fondamentales et sans perdre son âme, "La Libre" s’est mise à l’écoute de tous les grands courants de pensée de la Belgique contemporaine. Les équipes successives qui l’ont pilotée n’ont eu de cesse d’ouvrir le lectorat aux réalités d’une société plus que jamais plurielle et multiculturelle. Et cela en se focalisant sur toutes les évolutions sociétales qui sont analysées sans concessions mais dans un esprit réel de dialogue dans toutes ses rubriques. La diversité des opinions et des débats que relaie "La Libre" conforte cette ouverture au monde et augure bien de l’avenir.

Entre-temps, on n’oublia pas le plaisir et le confort du lecteur… Le journal passa ainsi en 2002 au format tabloïd. Une autre "première" qui fut suivie depuis lors par bien d’autres concurrents. Et ce n’était pas fini puisque "La Libre" opta en 2008, toujours avec une ardeur d’avance sur d’autres quotidiens, pour le format compact et la pleine quadrichromie.


Découvrez notre supplément spécial ce lundi dans votre journal