La RTBF prépare sa rentrée

"Un gars, un chef" s’arrête en mai. "Les décodeurs" change de formule.

Au.M. et Am.C.
La RTBF prépare sa rentrée

L’info est tombée hier, dans l’après-midi : l’émission culinaire "Un gars, un chef" (proposée tous les jours de la semaine à 17h sur La deux) prendra fin dès le mois de mai. "Avant de passer en rediffusion à partir de juin", indique la RTBF par voie de communiqué.

Présentée par Adrien Devyver et Gerald Watelet depuis septembre 2013, l’émission devait durer le temps d’un congé maternité. En l’occurrence, celui de Joëlle Scoriels. A la présentation d’une quotidienne orientée lifestyle ("Sans chichis"), l’animatrice devait en effet reprendre les rênes de la case, dès son retour. Seulement, l’émission "Un gars, un chef" a tellement bien fonctionné, qu’elle est restée.

La décision d’arrêter "Un gars, un chef" aurait été prise en concertation, "avec toute l’équipe", explique Adrien Devyver. "Après trois saisons qui ont très bien fonctionné, on ne voulait pas faire la saison de trop et devenir des caricatures de nous-mêmes."

Les deux acolytes ne disparaissent pas des écrans de la RTBF. Dès la rentrée, Adrien Devyver présentera un nouveau magazine "santé et bien-être", poursuit la RTBF, en lieu et place d’"Un gars un chef". "Ce sera un rendez-vous quotidien, reprend l’animateur. On y donnera des solutions pour être mieux dans sa peau, dans son corps et dans sa manière d’aborder ses relations avec les autres. Ce sera ‘feel good’ et décontracté." Gerald Watelet conserve la présentation de "C’est du Belge" et plancherait "également sur d’autres projets", a fait savoir la RTBF.

Autre changement à venir, le dimanche celui-là. "Les décodeurs", l’émission de débats et de décryptage, devrait avoir droit à une nouvelle formule. Après des débuts très encourageants en septembre dernier, le programme a été largement dépassé par "C’est pas tous les jours dimanche" diffusé en même temps sur RTL-TVI.

Réforme à venir

Ces dernières semaines, Christophe Deborsu et ses chroniqueurs écrasaient même la concurrence. Mi-avril, "C’est pas tous les jours dimanche" rassemblait 160 000 téléspectateurs contre 82 000 pour "Les décodeurs".

Selon "Le Soir", une sérieuse réforme est donc sur la table. Celle-ci est orchestrée par Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’information, et Johanne Montay, la responsable du service politique. Avec d’éventuels changements dans le casting ? "Rien n’est encore décidé, indique-t-on ici et là. Nous n’en sommes pas à désigner qui fera quoi en septembre." Les réflexions en cours pour cette tranche horaire "n’excluent rien ni personne".

Mais il se pourrait qu’Alain Gerlache ne soit plus présent en télévision à cette heure-là. Il conserverait par contre la version radio des "Décodeurs RTBF" actuellement diffusée le dimanche sur La Première, de 10h à 11h.

Quant à Himad Messoudi, qui exerce le rôle d’éditeur des "Décodeurs", il a confirmé à "La Libre" qu’il ne travaillera plus sur l’émission la saison prochaine.