François Heureux succède à Mehdi Khelfat sur "Matin Première"

Confrontée à une audience plancher (5,8 % de part de marché) lors du dernier relevé publié fin mai par le Centre d’information sur les médias (Cim), il se confirme que la RTBF prépare une refonte des grilles de La Première, sa chaîne d’info-généraliste.

Aurélie Moreau et Charles Van Dievort
François Heureux succède à Mehdi Khelfat sur "Matin Première"

Confrontée à une audience plancher (5,8 % de part de marché) lors du dernier relevé publié fin mai par le Centre d’information sur les médias (Cim), il se confirme que la RTBF prépare une refonte des grilles de La Première, sa chaîne d’info généraliste. En un an, sa matinale (6-9 heures) a perdu 40 000 auditeurs. "Au cours du relevé précédent, ‘Matin Première’ a été battu par Bel RTL à Bruxelles. Ça n’était jamais arrivé. Depuis, on a repris le leadership, mais le mal a été fait", indiquait récemment une source interne à la RTBF.

Conséquence : l’avant-midi sera dès lors revu et corrigé. "Toute la conduite de ‘Matin Première’ va être profondément modifiée. Il y aura plus de rythme. On n’aura peut-être plus d’interview politique d’un quart d’heure mais de six ou sept minutes comme c’est actuellement le cas en France. Mais rien n’est encore confirmé pour l’instant."

Il se profile une matinale (le prime-time en radio) plus courte d’une demi-heure, des formats d’information plus nerveux, etc. Ce remaniement, prévu pour la rentrée, verra aussi l’arrivée de nouvelles têtes ou plutôt de nouvelles voix. A commencer par celle du maître de cérémonie, ce que refuse de commenter la RTBF. Selon nos informations, Mehdi Khelfat cédera son rôle d’animateur à François Heureux.

Un profil atypique

A 38 ans, l’actuel chef d’édition de Vivacité Bruxelles semble avoir marqué des points dans la maison lorsqu’il a remplacé Benjamin Maréchal à la présentation de "C’est vous qui le dites" sur VivaCité voici quelques semaines. "C’est la première fois que la direction de l’info acceptait qu’un journaliste s’installe à la présentation de l’émission", fait remarquer une source interne.

S’il n’est pas une star médiatique, François Heureux affiche pourtant un solide CV en radio. Originaire de Wavre, c’est pendant ses études de journalisme à l’UCL qu’il fait ses premiers pas sur les ondes d’Antipode, la radio régionale du Brabant wallon. Il intègre ensuite très vite la rédaction de Radio Contact avant d’animer la matinale de BFM Belgique et devenir, au milieu des années 2000, le rédacteur en chef des deux entités. En 2007, il a rejoint le service public.

Rigueur professionnelle

Cette expérience de la bande FM suffira-t-elle pour relever le défi que représente "Matin Première", la matinale la plus écoutée à Bruxelles ? L’actuel chef d’édition de Vivacité Bruxelles en a les épaules. Populaire - grand public sans être bas de gamme - et féru de sport, il affiche un goût certain pour les challenges. Grand amateur de course à pied quand il ne joue pas au football, les épreuves ne lui font pas peur, comme lorsqu’il avale 72 kilomètres en 10 heures.

Son expérience de la radio se double d’un caractère bien trempé et d’une rigueur professionnelle indéniable. Des qualités auxquelles s’ajoutent la polyvalence et une curiosité tous azimuts. Autant d’atouts qui pourraient s’avérer précieux pour donner un nouveau souffle au prime de La Première, mais qui, à eux seuls, ne suffiront pas pour redynamiser la chaîne d’info généraliste.

La refonte doit se faire plus en profondeur, sur les formats et sur les contenus.