Malgré les bouleversements à Canal+, le clair de Be TV restera inchangé

Il est de deux heures, en soirée, et le sera encore en septembre. Explications et détail de ce qui va changer à la rentrée sur la chaîne cryptée française.

Karin Tshidimba et Au.M.
CYRIL HANOUNA
CYRIL HANOUNA ©Cyrille GEORGE JERUSALMI/D8

Lors d’une conférence de presse organisée lundi midi, Vincent Bolloré a dévoilé le visage du nouveau Canal. Objectif : réduire les coûts et endiguer la perte d’abonnés, soit 500 000 personnes depuis 2012.

Le nouveau patron a annoncé coup sur coup la disparition de plusieurs programmes dont "Le Zapping", émission emblématique de la chaîne cryptée, et la réduction de la grille en clair qui passera de sept heures de diffusion quotidienne à deux heures.

Si la révolution s’annonce donc de taille en France, il n’en va pas de même en Belgique où l’offre en clair de Be TV est déjà formatée sur 2 heures en soirée. C’est là que sont proposées toutes les émissions emblématiques de Canal : "Le Petit Journal", "Le Grand Journal", "Les Guignols", "Groland", "L’Effet papillon"…

"La tranche en clair du soir gardera la même durée et nous continuerons à diffuser les programmes traditionnels de Canal+." Dans les faits, ces annonces risquent donc de ne pas changer grand-chose pour l’abonné belge à Be TV. Toutefois un certain nombre d’inconnues demeurent. "On travaille sur les grilles de rentrée en ce moment même et on ne connaît pas encore le minutage précis des nouvelles émissions. Donc il est trop tôt pour se prononcer", précisent Christian Loiseau et Alexandrine Duez, en charge des programmes de Be TV.

L’arbitrage ne fait que commencer

Si la structure des grilles n’est pas encore totalement définie pour les émissions "traditionnelles", les choses sont encore plus floues pour les nouveautés annoncées, tel "Le Journal du cinéma" qui sera proposé en quotidienne du lundi au vendredi sur Canal + dès le 5 septembre.

"Nous savons que nous proposerons la nouvelle émission d’Antoine de Caunes puisqu’elle remplace ‘Salut les Terriens’ mais, pour le reste, il faudra attendre au mieux quelques semaines, au pire jusqu’en août", précise Alexandrine Duez. "Il est difficile de répondre à ces questions à l’heure actuelle car, comme nous ne savons pas où seront programmées les nouvelles émissions, la composition de nos grilles, pour la partie qui provient de Canal, n’est donc pas arrêtée."

Dans la pratique, l’équipe de Be TV a accès à toute l’offre de Canal + et fait ses propres arbitrages en fonction de ses envies et de ses budgets.

"Les discussions n’ont pas lieu émission par émission. On fait des choix selon notre structure de grilles et puis nous n’avons pas les mêmes horaires que Canal parce que nos coupures pub sont plus courtes qu’en France, par exemple."

Les discussions se poursuivant en France en vue de la rentrée, les arbitrages ne font donc que commencer.


Canal+ : les changements de la rentrée

Outre la réduction du nombre d’heures en clair, le groupe Canal + a annoncé la suppression de plusieurs émissions historiques de la grille. D’autres, en revanche, sont d’ores et déjà confirmées.

"Le zapping" - qui avait consacré un épisode spécial à Vincent Bolloré - disparaît des antennes. L’émission satirique, qui propose les meilleurs extraits télé de la veille, était proposée depuis 27 ans sur Canal +. "Cela n’a pas de sens de faire la promotion des chaînes gratuites sur une chaîne cryptée", a indiqué le numéro deux du groupe, Maxime Saada, au cours d’une conférence de presse, organisée hier.

Le même sort est réservé à "Special Investigation", le magazine dont le rédacteur en chef adjoint avait accusé Canal + de censure en raison de la déprogrammation d’une enquête sur le Crédit mutuel. "L’investigation ne fait pas partie des piliers éditoriaux de la rentrée", a repris Maxime Saada. La saison 2016-2017 sera "plus axée sur l’e-sport et le cinéma", a-t-il poursuivi.

En réduisant le clair sur Canal +, le groupe va miser sur ses trois autres chaînes de la TNT : D8, D17 et iTélé. "Le clair de Canal, ce sont nos trois chaînes gratuites, regardées par 50 millions de Français chaque mois." Cette réduction des programmes en clair sur Canal + permettrait de proposer 150 heures "en plus, par mois" pour les abonnés, selon Maxime Saada. Les journaux télévisés proposés sur Canal + seront dès lors supprimés car "la chaîne d’info du groupe, c’est iTélé (Rebaptisée CNews, NdlR.)". Objectif : privilégier le décryptage au sensationnalisme, à travers le sport et la culture. A la rentrée, D8 changera également d’appellation (et deviendra C8) à l’image de la chaîne musicale D17, renommée Canal Star.

"Le Grand Journal" est maintenu. Maïtena Biraben, en revanche, est remplacée par le journaliste et animateur Victor Robert. Ce dernier sera épaulé par le journaliste Augustin Trapenard et l’ex-Miss météo Axelle Laffont (ainsi que par la bande d’Action discrète). L’émission partagera par ailleurs son plateau avec deux autres programmes : "Le Petit Journal", désormais animé par Cyrille Eldin et "Les Guignols" (exilés la saison passée). La pastille incarnée par "Catherine et Liliane" reviendra également mais "dans un autre cadre qui sera celui d’un nouveau projet de primetime".

Groland reste, tout comme Antoine de Caunes. Un nouveau magazine - "Le Gros Journal" de Mouloud Achour -, verra également le jour. Dans le rayon des nouveautés, Cyril Hanouna se verra également confier du temps d’antenne.