A quoi va ressembler France Info, la nouvelle chaîne publique d'info lancée le 1er septembre? (vidéo)

Les contours de cette nouvelle chaîne publique d’info sur la TNT et le Web se dessinent.

C. G.
A quoi va ressembler France Info, la nouvelle chaîne publique d'info lancée le 1er septembre? (vidéo)
©D.R.

France Info. C’est bien le nom retenu pour la nouvelle chaîne publique d’information, qui sera lancée le 1er septembre prochain, ainsi que pour son site Internet. Malgré les protestations en interne, qui ont conduit Francetvinfo à se mettre en grève au printemps dernier, France Télévisions et Radio France l’ont confirmé ce lundi. Le logo, épuré, un "franceinfo" suivi de deux points jaunes, rappelle la charte graphique de la radio tout info.

Comme annoncé par le CSA le 6 juillet, la chaîne sera autorisée à émettre sur le canal 27 de la TNT. Elle sera la quatrième chaîne d’info en continu en France, après BFM TV (groupe Altice), I-Télé (groupe Canal +) et LCI (groupe TF1), et le quatrième site d’info (plus de dix millions de visiteurs attendus, selon "Le Figaro").

"France Info" veut précisément se démarquer, sur le plan éditorial, du style de ces dernières. Où l’on promet analyse, pédagogie, décryptage, et "transparence" sur la fabrique de l’info.


France 24 assure la nuit

Qui alimentera cette chaîne ? Selon "Le Monde", la radio fournira le fil d’informations de la nouvelle chaîne, les bandeaux, les rappels de titres quatre fois par heure, une émission le matin et une autre le soir, diffusées en parallèle sur les écrans et sur les ondes. On prévoit aussi des décrochages en cas d’édition spéciale.

Comme précisé sur le site francetvinfo.fr, la radio France Info et la nouvelle chaîne auront trois heures de programmes par jour en commun. L’antenne sera alimentée, par ailleurs, par les rédactions de France 2, France 3 et Francetvinfo, de 6 heures à minuit. Le reste de la nuit, un autre partenaire, France 24, prendra le relais.


Une "offre numérique de référence"

Germain Dagognet, directeur adjoint de l’information de France Télévisions, et Laurent Guimier, directeur de la radio France Info, coordonneront cette rédaction.

Ce projet a nécessité le recrutement, à France Télévisions (qui engage 15 millions d’euros annuels dans le projet) de 176 personnes, dont la moitié en interne, et à Radio France (3,5 millions d’euros apportés), de 28 personnes, en partie en interne.

L’ambition de Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions, est que France Info devienne "l’offre numérique de référence" . Le site franceinfo.fr va disparaître, au profit d’un site et d’une application communs au service public.

Au démarrage, l’adresse Internet de ce site unique demeure francetvinfo.fr, mais la marque sera bien France Info. Sur ce terrain, les journalistes de France Télévisions seront toujours en charge de la page d’accueil du site et des "pushs" d’actualité, ces notifications envoyées en temps réel, notamment sur les mobiles. Chaque équipe sera cependant responsable des pages qu’elle édite.