Jean-Pol Hecq ("Et dieu dans tout ça?") quitte La Première

Le journaliste, à la barre de l'émission « Et dieu dans tout ça ? », prend une pause carrière de deux ans.

Au.M.
Jean-Pol Hecq ("Et dieu dans tout ça?") quitte La Première
©D.R.

Politique, société, culture, histoire, religion, philosophie, science ... Depuis 2005, Jean-Pol Hecq érige des ponts et tisse des liens fraternels entre les confessions religieuses et philosophiques. Dans son magazine hebdomadaire "Et Dieu dans tout ça ?" (diffusé le dimanche sur La Première), il a notamment évoqué - avec justesse et rigueur - des thématiques aussi brûlantes et circonstancielles que l’athéisme en islam, la philosophie et les médias, les événements en Syrie, le printemps arabe, le génocide arménien.

Seulement, depuis le 6 septembre 2015, l’émission a été raccourcie (de moitié) et a changé d’horaire. Auparavant diffusé le dimanche matin sur La Première, « Et Dieu dans tout ça ? » est désormais programmé en fin d’après midi.

A la RTBF, on assure que l'émission fait partie de « l'ADN » de la chaîne. « il n'y a jamais eu de volonté de désinvestissement sur ce créneau, indique Jean-François Lauwens, le responsable de la communication radio à la RTBF. Au contraire, il avait été question de créer une émission de géopolitique avec Jean-Pol Hecq mais cela signifiait que nous devions arrêter « Et dieu dans tout ça ? ». Or ce n'était pas envisageable pour nous. »

Un temps pressentie pour fusionner avec l'émission télé « Noms de dieux » (pourtant très différente) suite au départ à la retraite d'Edmond Blattchen, « Et dieu dans tout ça ? » a finalement conservé sa case horaire. L'émission reviendra par ailleurs à la rentrée, dans son format actuel, mais sans Jean-Pol Hecq. Ce dernier prend en effet une pause carrière de deux ans.

Officiellement, l'auteur de « Georges et les dragons », (roman 2015, aux éditions Luce Wilquin) souhaite se consacrer à l'écriture. Il semblerait toutefois que les remous qui ont récemment bousculé La Première ne soient pas étrangers à cette décision. « En mai et en juin, les relations entre la rédaction et la direction étaient particulièrement tendues. Il était question d'imposer de gros changements en seulement une dizaine de jours, ce n'était pas possible, poursuit-on en interne. D'autant que nous avons vraiment l'impression qu'il n'y a pas de vision globale de la direction sur ce que devrait être la chaîne. On a donc dû faire pression sur la direction pour reporter ces changements à mars 2017. »

Pour rappel, La Première a mis en place des groupes de travail pour impliquer l'ensemble de la rédaction dans la réforme de la grille. L’un d’eux concerne notamment la tranche d’info de « Matin Première ». Son pilotage a été confié à Mehdi Khelfat, sous la responsabilité de Jacques Cremers, chef de la rédaction de La Première. Objectif ? Développer des formats d’information plus courts, un « ton nouveau » et un rythme plus diversifié. Excepté « quelques changements à la marge », le reste de la grille devrait rester en l'état pour septembre.

Jean-Pol hecq aurait informé la direction de La Première de sa décision, la semaine dernière. Cette dernière cherche encore un nouveau capitaine pour incarner l'émission à la rentrée.