"Le Club Dorothée", le succès populaire des années 80-90

Lola Lemaigre
(stills 31155) Dorothée avec les animateurs Corbier, Jacky, Ariane et Patrick Simpson-Jones
(stills 31155) Dorothée avec les animateurs Corbier, Jacky, Ariane et Patrick Simpson-Jones ©Pierre CHANLOUP/STILLS/GAMMA

Docu Les secrets de l’émission culte et de ses animateurs. Sur Club RTL, à 20h.

Le mercredi 2 septembre 1987 à 9h30, les téléspectateurs de TF1assistent au début d’un nouveau programme. Dorothée et ses comparses chantent, animent et proposent des sketchs et jeux insolites.

Quelques mois plus tard, l’émission d’AB Production réalise des records d’audience. "Le Club Dorothée" est programmé durant des créneaux stratégiques et ça paie : dès la deuxième saison, l’équipe est présente quotidiennement et régale six millions de fans. Vingt heures d’antenne hebdomadaires, quarante pendant les vacances et huit heures de direct le mercredi. Une véritable machine de guerre se met en place malgré un budget plutôt réduit qui oblige les animateurs à improviser.

Chansons et humour

Cette capacité d’improvisation sur le plateau est devenue la marque de fabrique de l’émission. Il se dégageait du programme une ambiance insolite et beaucoup de rires, avec une part de maladresse amusante. Un peu par hasard, "Le Club Dorothée" a fait preuve d’avant-gardisme en proposant des dessins animés d’un nouveau genre. Des productions japonaises comme "Dragon Ball Z", "Olive et Tom", "Bioman" et les "Chevaliers du Zodiaque" auxquelles le public adhère très vite.

Indignation et censure

Ce succès exaspère pourtant les parents qui jugent ces aventures trop violentes. La polémique enfle, obligeant la production à couper dans les épisodes les plus dérangeants. Les parodies débarquent et une guerre se déclare avec Canal+. Malgré tout, l’émission tient bon en diversifiant ses programmes.

Génération Club Dorothée H H, documentaire très complet, bourré de scènes cultes et d’intervenants issus de l’émission, dévoile son histoire et ses secrets. Des personnalités de la télévision française, comme Jean-Pierre Foucault, Christophe Beaugrand ou Cyril Feraud, racontent leur attachement au Club. Tous les programmes, les spectacles et les disques ont cartonné. "Hélène et les garçons" et ses 20 000 épisodes confirment sa popularité. Une machine bien huilée qui s’effondre après 10 années de records. Jugée concurrente avec TF1, l’émission fait ses adieux en 1997. Ses fans d’alors restent nostalgiques d’une émission qui n’a jamais connu son pareil.