2016, année en or pour la RTBF

K.T.
Bruxelles - Siege IPM: Jérôme de Warzée se prete a une seance de prise de vues pour le tele DH
Bruxelles - Siege IPM: Jérôme de Warzée se prete a une seance de prise de vues pour le tele DH ©©JC Guillaume

Très bonnes audiences du service public qui rayonne de plus en plus à l’international.

Ouvrant la saison des bilans des chaînes belges pour 2016, la RTBF s’adresse sans surprise une très bonne note. Rares sont les dirigeants qui étalent publiquement leurs difficultés internes, mais il faut reconnaître qu’en matière d’audiences, la maison Reyers affiche un bon bulletin. Avec 24,9 % de PDM enregistrés fin novembre, les trois chaînes RTBF ont enregistré 2,8 points d’audience supplémentaires par rapport à 2015. Un résultat historique dans lequel la contribution de l’équipe sportive est très importante grâce aux JO et à l’Euro, notamment.

Des succès à l’export

Mais si le football a bien sûr dopé les résultats, il est à noter que "même en excluant les périodes de l’Euro et des JO, la RTBF aurait atteint 23,1 % ce qui serait toujours synonyme de record historique" a souligné le directeur des chaînes, François Tron.

"Ces objectifs, nous les avons atteints avec une philosophie de programmes qui tente de fédérer tous les publics", poursuit François Tron. De façon à ce que les valeurs du service public soient de plus en plus partagées.

Les trois chaînes RTBF ont progressé y compris auprès des plus jeunes. Avec des rendez-vous d’information (13 et 19h30) qui fédèrent de plus en plus.

"On essaie d’être en circuit court avec notre public, de valoriser l’individu. Nous sommes heureux de voir que ce sont des démarches qui portent leurs fruits. Ce qui compte, c’est de voir qu’il y a un public qui s’y retrouve."

Et de citer les programmes "identitaires" comme les séries belges, "Le Grand Cactus", le cinéma, le théâtre, l’émission "Les Sentinelles", "The Voice" (dont la nouvelle saison est attendue en janvier), "L’invitation", "7 à la une" ou "Les Ambassadeurs". Des programmes récurrents auxquels s’ajoutent les événementielles : "Génération Quoi", "Demain et après", "Molenbeek, génération radicale" ou "Tout ça ne nous rendra pas le Congo" (cf. ci-contre).

Certains formats s’exportent d’ailleurs à l’étranger comme les séries belges, "On n’est pas des pigeons", "Au tableau", "Le meilleur coiffeur", les "Signé Taloche" attendus sur France 4 ou "Les Héros du gazon".

Deux émissions à la traîne

Ce bulletin n’exclut pas l’une ou l’autre faiblesse car personne ne parle officiellement d’échec. Même si l’émission de Benjamin Maréchal "Ah, c’est vous" est très loin d’afficher les résultats espérés. Même constat pour "A votre avis" concocté présenté le dimanche sur La Une par Sacha Daout ou pour le magazine "Vis ta mine" avec Adrien Devyver.

"On a fait un pari et on en assume les risques, justifie François Tron. L’émission de Benjamin Maréchal continuera à être à l’antenne et on continuera à parler avec les gens. Le principe de ce talk-show ne va pas changer.", prévient-il.

Même discours concernant "A votre avis". "La télévision n’est pas une science exacte, on voit l’équipe la semaine prochaine et nous ferons de nouveaux ajustements en fonction de l’étude qualitative en cours. On va revoir les choix des thématiques et des invités."