"Il ne faut pas exclure les hommes sur les questions de maternité et d'IVG, il faut les responsabiliser"

La question de la place de l'homme dans l'interruption volontaire de grossesse peut surprendre. Peut choquer même. Car le droit des femmes à disposer de leur corps est fragile, mais indispensable. Coline Grando, réalisatrice du documentaire "La place de l'homme" a voulu aller plus loin que la simple question du droit à l'avortement, qui se pose encore dans certains pays. Elle pose la question de la responsabilité de l'homme. De sa place. Aussi bien dans la décision de faire une IVG que dans ce qui précède, c'est-à-dire sa responsabilité dans la relation sexuelle et le choix ou non d'un moyen de contraception.

IVG - Responsabiliser les hommes
©Jean-Luc Flémal
La question de la place de l'homme dans l'interruption volontaire de grossesse peut surprendre. Peut choquer même. La réalisatrice Coline Grando a cependant voulu analyser la responsabilité et la place de l'homme dans cette situation délicate. Aussi bien dans la décision de pratiquer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité