Viva For Life : c’est parti !

Viva For Life : c’est parti !
©BELGA

C’est parti pour six jours et six nuits d’un marathon de radio et de solidarité.

La sixième édition de l’opération Viva for Life, menée par la RTBF pour la deuxième fois consécutive au départ de Nivelles, a démarré hier soir lors d’une émission télé retransmise sur La Une.

Aux alentours de 20 h 40, le parrain de l’opération, l’acteur et réalisateur François Damiens, a enfermé dans le fameux cube de verre les animateurs Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et le petit nouveau, Adrien Devyver (lire ci-dessous). À trois, ils devront assurer 144 heures de direct radio, non-stop, jusqu’à dimanche soir, depuis la Grand-Place de Nivelles.

Pour pimenter ce marathon, ils relèveront aussi divers défis, et ceux de cette année ont été conçus pour améliorer l’interactivité avec les supporters qui se massent devant le cube.

Interdiction aussi , pour les trois animateurs, de prendre de la nourriture solide : ce sera soupes, jus et smoothies durant six jours et six nuits.

Et cette année, ils seront priés de confectionner eux-mêmes une partie de ces "boissons", à partir des fruits et des légumes qui leur seront fournis. L’idée est de se montrer solidaire, et de mobiliser un maximum de donateurs pour aider les associations qui luttent contre la pauvreté infantile.

L’opération Viva for Life a en effet été lancée en 2013, lorsque des statistiques ont révélé qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles, un enfant sur quatre grandissait dans une famille vivant sous le seuil de pauvreté. Ces chiffres n’ont malheureusement pas évolué.

Depuis la création de l’opération en 2013, plus de 14 millions d’euros ont été récoltés grâce à Viva for Life, ce qui a permis de financer 356 projets élaborés au sein de 190 associations actives en Wallonie et à Bruxelles pour lutter contre la précarité infantile.

Les aides octroyées à ces associations sont principalement affectées au financement de personnel supplémentaire, à l’acquisition d’équipement, à l’aménagement des locaux des associations pour qu’elles travaillent plus efficacement au quotidien, et à l’acquisition de moyens de transports pour assurer leurs missions.

Pour cette édition, plus de 140 projets ont été soumis dans le cadre de l’appel à candidature lancé par les responsables.