Confiné chez lui, Cyril Hanouna voit ses audiences fondre : "Il faut le stopper, mais il ne veut pas"

Les audiences de Ce soir chez Baba s’écroulent sur C8. La faute, notamment, à une fake news sur le déconfinement.

Confiné chez lui, Cyril Hanouna voit ses audiences fondre : "Il faut le stopper, mais il ne veut pas"

Les audiences de Ce soir chez Baba s’écroulent sur C8. La faute, notamment, à une fake news sur le déconfinement.

En Belgique, Touche pas à mon poste n’était plus diffusé sur Plug RTL depuis plusieurs mois avant le retour de C8. Mais en France, il continuait de cartonner dans les audiences. Du moins, avant le confinement.

Depuis la crise sanitaire, Cyril Hanouna, comme beaucoup d’autres animateurs, a été contraint de présenter son émission depuis son salon. Résultat ? Pas mal de couacs techniques pour ce Touche pas à mon poste rebaptisé Ce soir chez Baba pour l’occasion, comme ce brouhaha de l’application Zoom utilisée pour être en live avec ses chroniqueurs. Mais aussi des problèmes sur les informations.

À l’heure où les Français n’ont jamais autant été devant leur télévision avec C à vous sur France 5 et Quotidien sur TMC qui rassemblent entre 1,5 et 2 millions de téléspectateurs, les audiences d’Hanouna, elles, plongent. "D’un peu plus d’un million de téléspectateurs, les audiences de Cyril Hanouna ont subitement dégringolé, jusqu’à être divisées par deux certains soirs", indique Télérama . Voilà Baba battu à plate couture par ses concurrents directs.

Pourquoi les téléspectateurs le boudent-il ainsi ? Selon le magazine français, il paie la divulgation d’informations non vérifiées et fausses. "Je ne sais pas si c’est une bonne info, mais c’est une info qui tourne, donc je vous la donne", lançait l’animateur le 6 avril dernier, en évoquant un supposé plan de déconfinement de la France région par région, fausse carte repiquée à un internaute à l’appui. Il y a aussi eu les théories de complot de Gilles Verdez et de la starlette de la télé-réalité Afida Turner présentée comme une experte. Ou encore des invités pour le moins douteux quant à la véracité de leurs propos, dont un nutritionniste qui a été interdit d’exercer pendant un an. Bref, le téléspectateur se retrouve noyé dans un océan de désinformations et ça n’a rien de bon pour les audiences.

À force de vouloir faire le buzz et rigoler avec ses "blagouzes", Cyril Hanouna se dirige tout doucement vers le bad buzz. Et ce n’est pas l’expert belge en médias Bruno Bazz qui dit le contraire, lui qui connaît bien Cyril Hanouna pour avoir été invité plusieurs fois sur son plateau : "La formule gagnante d’Hanouna, c’est un plateau, un public, un invité et une interactivité directe avec ses chroniqueurs. Et il peut se passer tout et n’importe quoi sur le plateau, analyse cet ancien assistant de production chez Endemol, Keynews et RTL-TVI. Confiné à la maison, les sujets sont moins préparés car l’équipe est réduite au minimum du minimum. Le téléspectateur lambda se sent aussi parfois exclu par son discours…"

Relevant également le problème des fakes news, Bruno Bazz, très suivi sur sa page Facebook (avec son émission Buzz de Bazz) où il vient de publier une lettre ouverte à notre Première ministre Sophie Wilmès, va même plus loin dans sa réflexion : "Personnellement, si j’étais à la barre de C8, je stoppe Cyril Hanouna et il revient au moment où on peut intégrer de nouveau les studios. Mais lui ne veut pas !"

Sur le même sujet