Le Serpent, Concrete Cowboy, Madame Claude...: Netflix dévoile ses promesses d'avril

Tahar Rahim, The Big Lebowski, la saga Grisha et Harlan Coben vous fixent rendez-vous en ce mois d'avril chez le géant du streaming

Le Serpent, Concrete Cowboy, Madame Claude...: Netflix dévoile ses promesses d'avril
©D.R.

Sur Netflix, le mois d’avril s’inscrit sous le signe du serpent avec un duo de choc - Tahar Rahim et Jenna Coleman - dirigé par Richard Warlow et Toby Finlay. Dans cette série coproduite par la BBC, on suit la vie du criminel Charles Sobhraj et la façon dont il échappa aux autorités durant des années avant d'être finalement arrêté et jugé pour de nombreux assassinats à travers le globe. Le Serpent arrive le 2 avril et promet une intrigue trépidante, déclinée en 10 épisodes, au départ de l’Inde des années 70.

Autre époque, autre lieu mais même plongée en eaux troubles avec Madame Claude (le 2/04) film réalisé par Sylvie Verheyde. Dans le Paris des années 1960, l'influence de Madame Claude va bien au-delà de son empire dédié aux plaisirs du corps. Un petit monde très organisé que l'arrivée d'une jeune recrue fortunée menace de bouleverser. Avec Karole Rocher, Garance Marillier, Roshdy Zem, Pierre Deladonchamps, Paul Hamy, Milène Jampanoï, Liah O'Prey, Hafsia Herzi et Benjamin Biolay.

Le 2 avril toujours, nouvelle incursion dans le passé avec Concrete Cowboy qui se glisse dans les pas d’Idris Elba, Caleb McLaughlin et Jharrel Jeremone. Soit l’histoire d’un adolescent rebelle qui quitte Détroit pour passer l’été chez son père à Philadelphie et se découvre des affinités avec une communauté soudée de cow-boys urbains noirs. Un film réalisé par Ricky Staub dont on reparlera.

Côté cinéma toujours, on pourra opter pour la carte découverte avec le très poétique film turc Le secret des Lucioles de Yılmaz Erdoğan ou le très romantique Rendez-vous à Mexico de Gerardo Gatica, tous les deux disponibles dès ce 1er avril.

Quant aux cinéphiles impatients, ils renoueront sans doute dès ce 1er avril avec l’inoubliable Jeffrey (Jeff Bridges) de The Big Lebowski ou avec le déchirant In the Name of the father (Au nom du père) de Jim Sheridan avec Daniel Day-Lewis. A moins d’opter le 13 avril pour Atomic Blonde (Charlize Theron) de David Leitch ou de patienter jusqu’au 20 avril pour revisiter Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarantino.

Adaptation de la série de romans fantasy de Leigh Bardugo, Shadow et Bone : la saga Grisha arrive le 23/04 sur Netflix. Sous la direction d’Eric Hesserer, on y suit Alina Starkov (Jessie Mei), jeune soldate orpheline, "invocatrice de lumière" dotée de pouvoirs extraordinaires. Une série pour ados qui ne manquera pas de faire parler d’elle...


Quant aux fans d’Harlan Coben, ils devront patienter jusqu’à la fin du mois ( 30/04) pour découvrir la nouvelle adaptation en huit épisodes de l’auteur à succès : The Innocent créée en Espagne par Oriol Paulo ( The Invisible Guest). Après l’adaptation britannique de The Stranger, la revisite polonaise proposée par The Woods et la prochaine déclinaison française de Disparu à jamais, Netflix poursuit sa collaboration avec l’auteur américain en prenant bien soin de lui offrir à chaque fois un ancrage très local. On en reparle...



Enfin, même date de mise en ligne pour Les Mitchell vs les Machines une comédie d’animation originale réalisée par Mike Riand sur une famille ordinaire qui peine à communiquer alors que les nouvelles technologies envahissent la planète. On y suivra Katie Mitchell, artiste en herbe acceptée dans l’école de cinéma de ses rêves, mais ayant du mal à s’intégrer...

Sur le même sujet