Du racisme à Pyramide ? Pépita dément: "Il n’y avait aucun malentendu ni sous-entendu"

Dans une interview au Parisien, la présentatrice de 48 ans contre-attaque: "Les personnes qui m’ont humiliée, ce sont celles de Canap 95".

Les apparences sont parfois trompeuses. Et les images de télévision aussi. Après la diffusion de Canap 95, l'émission Pyramide et ses présentateurs ont été accusés de racisme, avec des blagues pour le moins douteuses et même une comparaison choquante entre Pépita et un chimpanzé. Mais dans une interview accordée au Parisien, Pépita, aujourd'hui âgée de 48 ans, donne une tout autre version des faits. "C’est un montage de petites séquences. Et il est très bien fait, si on veut jouer sur le sexisme et le racisme, mais la réalité n’était pas du tout celle-là", déclare-t-elle.

Elle explique, par exemple, que la carte postale avec le chimpanzé, c'était son idée à elle ! "Elle est énorme celle-là ! La carte postale, je la connaissais. Et on en avait plaisanté avant de prendre l’antenne avec Néfertiti (NDLR : la voix off de l’émission), comme on avait l’habitude de le faire. C’est même moi qui, en coulisses, avais dit 'On dirait moi !' On a décidé de la faire en plateau, c’est tout." Mais elle comprend parfaitement que cela soit perçu comme raciste. "Monté comme l’a fait l’émission de TMC, bien sûr. Sauf qu’il suffit de regarder la séquence dans son intégralité pour comprendre qu’elle n’était pas du tout raciste. On en riait entre nous, de bon cœur. Il n’y avait aucun malentendu ni sous-entendu. Personne n’a perçu cela comme du racisme à l’époque. Et je peux vous dire que si quelqu’un m’avait réellement manqué de respect, je lui serais directement rentrée dedans. Jamais je n’aurais accepté un tel comportement."

Et d'ajouter: "S’il y a un endroit où je n’ai jamais vécu le manque de respect, la misogynie ou le racisme, c’est sur le plateau de Pyramide."

Refusant toutes les critiques envers ses acolytes, elle contre-attaque: "Les personnes qui m’ont humiliée, ce sont celles de Canap 95. Pas eux. (...) Ils m’ont fait passer pour la Noire qui subit le racisme, qui n’a pas eu le choix pour avoir un travail... On va où là ? Qui sont-ils pour parler à ma place ? Il n’y a que moi qui puisse dire si j’ai subi ou pas quelque chose ! Je suis très en colère et très déçue. Les conséquences sont extrêmement violentes, pour moi, comme pour mes proches. Se servir de moi pour ça, avec les tensions actuelles dans le pays autour de ces questions, je ne suis pas d’accord. Ils m’ont manqué de respect. Ils ont voulu faire le buzz, c’est tout. C’est scandaleux."

Qui aurait cru ça en voyant les images de Canap 95 ?