"Ils pensent avoir acheté tout le quartier" : à Paris, le tournage de la saison 2 d'Emily in Paris suscite le mécontentement de certains habitants

De nombreux habitants se plaignent de la situation lors des tournages.

"Ils pensent avoir acheté tout le quartier" : à Paris, le tournage de la saison 2 d'Emily in Paris suscite le mécontentement de certains habitants
© BELGA
M.Ch

Si le tournage fait de nombreux heureux côté spectateur, sur place, la joie n'est pas totalement partagée. Pour la réalisation de la série, c'est toute une partie du Quartier latin qui est mobilisée. C'est le journal Le Monde qui est allé à la rencontre de ses habitants pour qui la série est devenue un véritable souci.

"On a l'habitude des tournages dans le quartier, mais avec Emily in Paris, on a découvert l'arrogance des superproductions. Parce qu'ils paient les commerçants et le stationnement, ils pensent avoir acheté tout le quartier", explique une habitante du Quartier latin vivant entre deux établissements servant de décors à la série avant d'enchaîner, "Il n'y a aucune compensation pour les habitants qui ne peuvent plus se garer, ni sortir ou rentrer librement chez eux".

La production de la série Netflix aurait même dit au mari de cette habitante que s'il n'était pas content de ne plus pouvoir se garer près de son appartement, il n'avait qu'à "Aller habiter en province".

Un témoignage qui est rejoint par une pharmacienne du quartier ayant eu une altercation avec l'équipe de tournage. "On m'a interdit de marcher sur le trottoir". Cette dame a dû se battre pour aller dîner chez des amis qui habitaient sur la place de l'Estrapade, fermée par la production.

"Ils ne voulaient pas nous croire. Finalement, un vigile nous a escortés jusqu'à la porte pour vérifier qu'on allait bien à l'endroit prévu", raconte-t-elle.

Heureusement pour le Quartier latin, la série fait également son lot de ravis. C'est le cas pour les commerçants qui profitent notamment d'une fameuse dose de publicité augmentant considérablement leur chiffre d'affaires. C'est également le cas pour la boulangerie louée par la production y trouve son compte puisqu’elle garde son chiffre d’affaires habituel et ce sans rien faire.