"Un endroit qu'il fallait absolument éviter en tant que femme", "Tout le monde savait": d'anciennes employées de Sporza témoignent après les propos polémiques d'Eddy Demarez

Le journaliste de Sporza, Eddy Demarez, a tenu des propos homophobes et sexistes à l'égard des Belgian Cats. Si son comportement a suscité l'indignation, certains membres de la rédaction de la VRT ne se sont pas étonnés...

"Un endroit qu'il fallait absolument éviter en tant que femme", "Tout le monde savait": d'anciennes employées de Sporza témoignent après les propos polémiques d'Eddy Demarez
©BELGA
M.R.

Malgré la suspension d'Eddy Demarez, la polémique ne cesse d'enfler. Les propos tenus par le journaliste au sujet des Belgian Cats ont choqué un grand nombre de personnes, en commençant par les principales intéressées. Si les basketteuses belges n'ont pas écarté un possible dialogue avec M. Demarez, elles ont toutefois indiqué que cela viendra "plus tard". "Tout est encore trop frais", a précisé la capitaine des Belgian Cats, Ann Wauters, ce lundi 9 août. Mais l'attitude du journaliste a également suscité l'indignation au sein de la rédaction de la VRT. Pourtant son comportement n'a pas surpris certaines anciennes employées ou stagiaires de Sporza, la rédaction sportive de la VRT.

"Tout le monde savait qu'il y avait un problème chez Sporza", a déclaré Josefien Cornette, stagiaire chez Sporza en 2019, auprès de De Morgen. "Cette rédaction était connue comme étant un endroit qu'il fallait absolument éviter en tant que femme. Dès mon premier jour de travail, des collègues m'ont mise en garde par rapport au comportement de certains membres du personnel."

Un "club de machos"

Une autre employée a confirmé ces dires, parlant d'un véritable "club de machos". "Les femmes ne sont les bienvenues que si elles rient aux blagues sexistes de leurs collègues masculins", a-t-elle ajouté à nos confrères de De Morgen. Elle a également évoqué la sortie du livre de la journaliste sportive Hilde Van Malderen consacré à des athlètes de haut niveau et les réactions que cela a suscité au sein de la rédaction sportive de la VRT. "Des collègues masculins ont dit qu'elle n'avait pu écrire ce livre que parce qu'elle a eu des relations sexuelles avec les personnes qu'elle a interrogées."

Si plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours suite à la polémique liée aux propos d'Eddy Demarez, ces plaintes ne datent pas d'hier et avaient déjà été rapportées aux ressources humaines de l'entreprise médiatique, selon De Morgen. Le quotidien flamand a a interrogé le porte-parole de la VRT sur le sujet, mais la chaîne a préféré garder le silence.


Sur le même sujet