Les falaises d'Étretat envahies par les fans de la série "Lupin", au grand dam des habitants

Le paysage magnifique qu'offrent les falaises d'Étretat attire chaque année des milliers de touristes. Mais cet afflux a augmenté depuis la série "Lupin" de Netflix.

Les falaises d'Étretat envahies par les fans de la série "Lupin", au grand dam des habitants
©MAXPPP
Ad.R.

Les habitant d'Étretat, petite commune de Normandie, en ont marre des touristes. Chaque année, la petite station balnéaire connue pour ses falaises de craie blanche attire un million et demi de visiteurs, ce qui équivaut à près de 4.100 touristes chaque jour. Et parmi eux, de nombreux fans de la série "Lupin", qui a fait son apparition sur Netflix en janvier 2021. La dernière scène de la première saison se déroule sur la plage d'Étretat, avec les falaises en fond, et un tas de fans de cette série où Omar Sy campe le personnage principal ont trouvé l'endroit magnifique. C'est ainsi que des centaines d'abonnés Netflix ont augmenté l'afflux de visiteurs dans la commune (où se trouve aussi l'ancienne demeure de Maurice Leblanc, créateur du personnage Arsène Lupin), qui ne s'en sort plus.

"La ville est très petite, elle ne fait que 4 kilomètres carrés. Elle ne peut pas gérer ce flux touristique", déplore auprès de la RTBF une habitante d'Étretat. La présence de tout ce monde rend les lieux invivables pour les natifs du village: "Un flux de touristes, de motards, de camping-cars et de voitures incessant remplit les minuscules rues et la petite bourgade qui devient un parc d’attractions sans aucune règle, aucune sécurité".

Même les commerçants et le maire d'Étretat, André Baillard, s'attristent de l'état de leur commune, où les embouteillages récurrents ont eu raison des clients des magasins du centre de la ville. André Baillard envisage même d'interdire l'entrée dans le centre aux véhicules motorisés extérieurs à la commune. Mais il s'inquiète aussi pour les falaises qui font la renommée de ce petit coin de Normandie, car le passage incessant des touristes sur les sentiers érode les sols. Selon le maire, il faudrait y interdire les promenades durant une période de cinq ans, pour permettre au dos de la falaise qu'il "se revégétalise et retrouve son aspect naturel".