Violences envers les journalistes: des problèmes sur le terrain pour les reporters de RTL et de la RTBF

Pour les journalistes, le Covid-19 n’a fait qu’exacerber les tensions sur le terrain. Les rédactions tentent de protéger leurs équipes (agents de sécurité, voitures et micros sans logos, noms des journalistes supprimés...) et d’ouvrir le dialogue avec le public.

En avril et en mai dernier, “La Boum” avait été marquée par des heurts entre certains fêtards et la police dans le bois de la Cambre .
©BAUWERAERTS DIDIER
En Belgique, aussi, la pandémie a compliqué la tâche des journalistes lors de leurs reportages sur le terrain. L'hiver et le printemps ont été chauds et le "meilleur" exemple en date reste, certainement, "La Boum" dans le bois de La Cambre à Bruxelles, durant laquelle la situation avait dégénéré. Sans compter les accrochages lors de manifestations contre le vaccin. "La tension et l'agressivité ont été...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité