Un simple appel et aucune explication: Nicolas Canteloup revient sur son éviction d'Europe 1

Au mois de juillet dernier, Nicolas Canteloup a appris qu'il était viré d'Europe 1, après 16 ans d'antenne. Depuis, il n'a encore reçu aucune explication sur cette éviction.

Un simple appel et aucune explication: Nicolas Canteloup revient sur son éviction d'Europe 1
©MAXPPP

"Nicolas Canteloup et Europe 1 c'est fini", annonçait le 22 juillet le producteur de Nicolas Canteloup, alors que ce dernier présentait depuis 16 ans La revue de presque. Dans une interview au Parisien, l'humoriste et imitateur, qui sera bientôt de retour sur TF1 dans C'est Canteloup, est revenu sur son départ forcé d'Europe 1.

"Vous savez, je n'ai eu aucune explication", a confié Nicolas Canteloup. C'est son producteur qui a reçu un appel de la direction de la radio, qui lui a fait savoir que malgré le contrat qui liait l'équipe de Canteloup et Europe 1, La revue de presque ne serait plus à l'antenne à la rentrée de septembre. "Nous ne sommes pas naïfs, mais nous n'avions aucune information alors", explique encore l'humoriste, faisant référence au "nettoyage interne" qui a eu lieu chez Europe 1 au cours de l'été.

À la fin du mois de juin, alors que plusieurs de ses collègues étaient en grève, il avait tout de même animé son émission, n'hésitant pas à traiter, avec humour et ironie, des changements induits par l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête de la station et le rapprochement avec CNews. Mais lorsqu'il a pris l'antenne pour le dernier numéro de l'année de La revue de presque, Nicolas Canteloup ne savait pas qu'il ne reviendrait pas: "Quand j'ai fait ma dernière 'Revue de presque', je ne savais pas que c'était la dernière [...] J'aurais adoré pouvoir dire au revoir à cette station, aux auditeurs".

"Nous avons ressenti de la tristesse", a-t-il ajouté. Malgré cette éviction d'Europe 1, il ne regrette pas les piques qu'il a envoyées lors de ses chroniques à ses anciens employeurs: "Nous n’allions pas mettre des œillères, parce qu’on aurait pu craindre une réaction de la direction… J’assume totalement ce que nous avons dit".