Nagui répond aux détracteurs et déçus de "The Artist", sa nouvelle émission diffusée sur France 2

Largement battu dans les audiences, l'animateur et producteur du rendez-vous s'est expliqué devant la presse.

Nagui répond aux détracteurs et déçus de "The Artist", sa nouvelle émission diffusée sur France 2
©Nathalie GUYON - FTV

Samedi soir, France 2 a pris le bouillon. La chaîne comptait pourtant beaucoup sur The Artist, la nouvelle émission de Nagui faisant la place belle à la musique. Malheureusement, le concept n'a pas pris auprès du public. Avec 1,3 million de téléspectateurs, elle a été devancée par la série de M6, le téléfilm de France 3 et, vainqueur de la soirée, The Voice sur TF1. 4,6 millions de fidèles. Même sanction chez nous. Si le All Stars de The Voice a rassemblé 240 497 personnes et se classe dans le top 6 de la journée de samedi, The Artist n'apparaît pas dans le top 20 et a donc séduit moins de 79 000 téléspectateurs.

Trop semblable à The Voice, trop de reprises, trop de candidats et surtout trop long, 3 h 20 !, le show proposé a été la cible de nombreuses critiques. Ce mardi, lors d'une conférence de presse, Nagui a répondu à ses détracteurs et aux déçus. "On ne sort pas indemne physiquement d'une telle épreuve", a-t-il fait savoir en saluant le travail de ses équipes. Il est vrai que 200 minutes de direct avec les moyens mis en œuvre, c'est considérable. "Je vous rappelle que c'était en direct, a-t-il insisté. Toutes les émissions que vous regardez sont remixées, Taratata et The Artist ne le sont pas. […] C'est notre règle du jeu de respecter le live. On demande aux artistes de prendre un risque en venant en live, il faut qu'on le prenne nous aussi, en faisant bien notre boulot."

Une mécanique qui évolue et des créations originales

L'animateur et producteur du rendez-vous n'a pas éludé la question sur l'omniprésence de reprises alors qu'il était dit que l'émission serait basée sur les auteurs-compositeurs-interprètes et leurs créations. "Pour 22 artistes, on ne pouvait pas proposer et les covers et leurs créations, mais on va vers ça." Il annonce une mécanique qui évolue de semaine en semaine. Les participants qui sont qualifiés pour l'émission suivante proposeront de plus en plus leur propre univers musical, comprend-on. Et les votes - les pourcentages pour être précis - auront désormais plus d'importance.

Nagui a aussi insisté sur le fait que l'on a entendu les créations originales des artistes présents sur le plateau tout au long du programme. "On a ouvert l'émission avec les 22 refrains. On a 2' 30" de magnéto avec en permanence la musique de leurs créations. Bien sûr, ça parle dessus, mais on a une minute de musique réelle. Quand l'artiste quitte le plateau, on a à nouveau son refrain. Et il y a le rattrapage, où la création est chantée et jouée dans son intégralité." "Faire une émission entière, uniquement de créations, je ne le fais même pas dans Taratata, a-t-il tenu à préciser. Dans Taratata, je demande aux artistes de venir. Ils font leur création, des reprises, des duos, des covers, aussi, qu'ils transforment dans leur univers… C'est en faisant cet aménagement qu'on se rend compte de l'apport artistique, de la créativité, de l'univers de l'artiste."

Sur le même sujet