Reine, le futur métier d’Élisabeth

Élisabeth : Les 20 ans d’une future reine. A voir ce vendredi sur La Une, à 21h

Reine, le futur métier d’Élisabeth

La fille aînée du roi Philippe et de la reine Mathilde est promise à un brillant avenir. Le 25 octobre prochain, elle fêtera son vingtième anniversaire. En seconde position dans l’ordre de succession, elle sera amenée à remplacer son père pour devenir la première Reine des Belges, le moment venu. Depuis l’abrogation de la loi salique en 1991, une femme peut accéder au trône. La Duchesse de Brabant devient ainsi l’héritière directe de la couronne belge. Ses frères, Gabriel, Emmanuel et sa sœur Éléonore la suivent dans l’ordre de succession.

Pour l’occasion, Patrick Weber déroule le curriculum vitae avantageux de la jeune princesse préparée depuis l’enfance à son royal destin. Avec un enthousiasme non dissimulé, l’animateur s’attache à énumérer tous les aspects de sa vie pour conforter - si besoin était - la parfaite adéquation de la jeune femme à ses fonctions de future reine.

D'après les sondages, la princesse Élisabeth est très populaire dans le pays, y compris en Flandre. Selon le magazine Vogue, elle est la troisième princesse la plus influente sur la scène mondiale en termes de tenues vestimentaires.

Ce numéro de la collection Le Temps d'une histoire revient sur les apparitions publiques de la jeune princesse. À cinq ans, elle se livrait à son premier bain de foule après son premier Te Deum. Il rappelle son cursus scolaire qui lui permit d'être bilingue, avant d'intégrer l'Atlantic College, au Pays de Galles, dont elle sortit diplômée d'un baccalauréat international. Depuis le 4 octobre dernier, la princesse Élisabeth a entamé un cursus de trois ans en "Histoire et Politique" au Lincoln College de l'Université d'Oxford.

En tenue de combat, à l’entraînement, la princesse apparaît durant sa formation à l’École Royale Militaire (ERM). Sur l’île d’Yeu, elle passe ses vacances en famille. L’occasion de rappeler ses loisirs : ski, tennis, voile, lecture, danse, peinture, piano. Et d’évoquer ses missions humanitaires ainsi que son bénévolat au sein de la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres.

Anonymes, blogueurs, journalistes, Stéphane Bern en tête, tous ceux qui ont croisé la jeune princesse dans ces différents contextes expriment leur admiration pour l’héritière du trône. Un fort consensus semble entourer la future reine dont le grand défi sera de maintenir la monarchie et d’incarner l’unité de la Belgique. Mais, hélas, l’analyse s’arrête là.