"Ça suffit !", "Soutien total": Denis Brogniart s'indigne après les menaces de morts contre des candidats de "Koh-Lanta"

L’animateur du jeu de TF1 appelle au calme et défend les candidats.

"Ça suffit !", "Soutien total": Denis Brogniart s'indigne après les menaces de morts contre des candidats de "Koh-Lanta"
©Bauweraerts Didier

Les fans de Koh-Lanta s'en remettent à peine. Teheiura, un des aventuriers ultra-appréciés de l'émission, a été disqualifié après avoir triché. Le candidat a demandé à deux reprises de la nourriture à des pêcheurs polynésiens. Triche et donc éviction, l'histoire devait s'arrêter là. Sauf que certains téléspectateurs perdent totalement la raison et s'en prennent à d'autres candidats de cette édition All Stars de Koh-Lanta. Certains aventuriers, accusés d'avoir également profité de la triche ou d'avoir dénoncé Teheuira, ont reçu des critiques, et même des menaces de mort.

Devant l'ampleur de la situation, Adventure Line Productions a été obligée de réagir et de rappeler que Koh-Lanta était un jeu. Ce vendredi 19 novembre, c'est le célèbre présentateur Denis Brogniart qui est sorti de ses gonds sur Twitter. "Ça suffit ! Soutien total !", a écrit en majuscules le présentateur de l'émission sur Twitter. L'homme condamne "des messages intolérables, inqualifiables, abjects, révoltants et condamnables à l’encontre des aventuriers sur les réseaux sociaux."

Au Parisien, Christelle, autre candidate, explique qu'elle a reçu des insultes dès le moment où elle a envisagé d'éliminer Clémence, candidate appréciée des téléspectateurs. "À ce moment-là, je n'ai rien fait, je les ai effacés. Malgré tout, ça me touchait. J'ai eu la chance que la production, me connaissant sensible, m'apporte une solution avec le logiciel Bodyguard, qui permet de traiter des messages haineux et de ne pas les afficher", poursuit-elle auprès de nos confrères français qui, eux, rappellent que le harcèlement en ligne est passible de peines allant jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.