Ayrton Senna vu par Asif Kapadia, le réalisateur qui aime "s'attaquer" aux légendes

Un documentaire à voir sur Arte, mercredi à 22h40.

Ayrton Senna vu par Asif Kapadia, le réalisateur qui aime "s'attaquer" aux légendes
©Norio Koike/ASE

Asif Kapadia aime "s'attaquer" aux légendes. Avant de dresser les excellents portraits d'Amy Whinehouse (Amy) et de Diego Armando Maradona (Diego Maradona), le Britannique avait esquissé, en 2010, celui d'un des plus grands coureurs automobiles de l'histoire de la F1 : Ayrton Senna. Avec la sensibilité qu'on lui connaît.

Comme à son habitude, le réalisateur s'est plongé dans les archives de cet as du volant. Quelques-unes sont personnelles (moins que pour Amy et Diego Maradona), mais on accède surtout à des images exceptionnelles prises à l'intérieur des paddocks (avec les témoignages de pilotes, directeurs d'écuries, sa sœur…).

Un peu comme ce qu'a fait Netflix dans Formula 1 : Drive to survive avec les pilotes contemporains. La com' en moins. Pour rappel, la série documentaire a, en effet, été réalisée en collaboration avec la Formula One Management, qui s'occupe, entre autres, de la communication de la Formule 1.

La guerre avec Prost

En visionnant Senna, on découvre dans un ordre chronologique son parcours sportif mythique dans plusieurs écuries : Toleman, la première année, puis Lotus, McLaren et enfin Williams.

Et donc sa fougue à son arrivée en Europe, ses premières erreurs, son talent pour remporter trois titres mondiaux, ou encore la folie qui s’est emparée du Brésil (et de sa vie). Quelle émotion lorsqu’il remporte un Grand Prix dans son pays…

Une large part du portrait relate ses batailles avec "le Professeur" Alain Prost, son coéquipier français chez MacLaren et son plus grand adversaire. C'est au Japon que leurs brouilles seront les plus vives notamment en raison de deux accrochages mémorables. En 1989, Senna est vert de rage lorsqu'il est disqualifié par Jean-Marie Balestre président de la Fédération internationale du sport automobile (et Français). Un an plus tard, il se venge et donne l'envie à Prost "de lui mettre" son "poing dans la figure".

Le drame d’Imola

Son arrivée chez Williams est difficile. Senna rame avec la voiture et sort régulièrement de piste. Il se préoccupe beaucoup de sa sécurité juste avant le Grand Prix tragique d’Imola. À raison. Ayrton Senna et Roland Ratzenberger se tuent tour à tour. Si le film vous tente, ne ratez pas la diffusion de ce mercredi. Le documentaire est en effet disponible dans l’Hexagone sur la plateforme Arte.tv jusqu’au 26 janvier, mais pas en Belgique.