"J'en ai marre! Je ne suis pas dans Koh-Lanta pour regarder": voici qui a été éliminé du jeu d'aventure de TF1

L'épisode de ce mardi 22 mars a été marqué par de nombreux rebondissements et l'improbable défaite d'une équipe qui avait tout en main pour gagner.

Charles Van dievort
"J'en ai marre! Je ne suis pas dans Koh-Lanta pour regarder": voici qui a été éliminé du jeu d'aventure de TF1
©D.R.

Treizième jour d'aventure pour les participants de Koh-Lanta : le totem maudit. Mis à rude contribution par les épreuves et tiraillés par la faim, les organismes souffrent. En particulier chez les Rouges qui sont abonnés à la défaite dans les épreuves de confort. Chez les Jaunes, c'est le dernier Conseil qui a laissé des traces. À égalité de voix l'un contre l'autre, le sort de Stéphanie et de Benjamin s'est joué par tirage au sort et c'est ce dernier qui a quitté l'aventure.

Tout le monde n’a qu’une hâte : se refaire une santé en remportant le nouveau jeu de confort qui leur est proposé. Place à l’épreuve des radeaux. Subtilité, il faut construire deux embarcations : un radeau traditionnel et une pirogue. Du pain béni pour Bastien chez les Jaunes et Géraldine chez les Rouges. Maîtres dans l’art des nœuds, ils sont la manœuvre pour confectionner les rafiots. Une mission rondement menée de part et d’autre, aucun des radeaux ou des pirogues n’a eu à subir de problèmes de conception et de solidité.

Il restait cependant à remporter un confort qui faisait plus que l’œil dans les deux camps. À la clé, il y avait non seulement le kit de pêche – les eaux des Philippines sont réputées très poissonneuses, a insisté Denis Brogniart – mais aussi des poissons grillés. Un par personne pour les vainqueurs, un supra luxe !

Et malheur au vaincu prévient d’emblée l’animateur. Car ce sera pour lui la triple peine. Il verra passé sous son nez les poissons et le kit de pêche, et il écopera aussi d’un handicap pour l’épreuve d’immunité disputée 2 jours plus tard.

Au programme : 2 courses, une en pirogue, l’autre en radeau, avec à chaque fois la moitié des équipes à bord. Le principe est simple, c’est une course-poursuite qui se déroule dans un “ovale” sur l’eau. Celui qui rattrape l’autre doit arracher son fanion pour l’emporter. Deux succès et l’affaire est pliée.

Un totem maudit qui fait des ravages

Ça commence de la plus mauvaise des façons pour les Jaunes. Leur pirogue prend le départ... dans le mauvais sens. Elle se dirige vers les Rouges au lieu de tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Une aubaine pour les adversaires qui les croquent en moins de deux. Mais au moment d’asseoir leur succès avec la même épreuve en radeau, les Rouges se ratent. Leur barreur, Jean-François, n’adopte pas les bonnes trajectoires. Comble du comble, il ne rame pas assez aux yeux de ses coéquipiers. À la dérive, sans vitesse, les Rouges sont vite rattrapés par les Jaunes qui reviennent à égalité. De retour sur le camp, Jean-François admettra être responsable de cette défaite.

Une troisième manche est disputée pour désigner le vainqueur. Chaque équipe décide de concourir avec sa pirogue. De nouveaux problèmes de trajectoire conduisent à une défaite des Rouges. À la manœuvre chez les Jaunes, Bastien a piloté son embarcation comme une Formule 1, avec des virages à la corde, tout en donnant ses directives à tout l’équipage. Une efficacité redoutable.

Inutile de dire que les Jaunes jubilent, tandis que les Rouges ont le moral dans les chaussettes au terme de l’épreuve. Ils sont privés des poissons, du kit de pêche et ont un handicap pour l’immunité. Comble de malchance, Jean-Philippe a de sérieux problèmes aux pieds qui ont terriblement gonflé. Ce qui amusait ses coéquipiers au début de l’épisode fini par inquiéter tout le monde. Jean-Philippe est contraint d’appeler le médecin de l’aventure et part à la clinique. On ne le reverra plus jusqu’à la fin de l’épisode, le problème pouvant avoir de sérieuses conséquences sur sa santé a prévenu le médecin. Comble du comble pour les Rouges, leur feu s’est aussi éteint pendant l’épreuve… La malédiction du totem maudit a fait des ravages cette fois-ci…

Une remontada miraculeuse

La faim a été au cœur de l’épisode. Toute la partie entre l’épreuve de confort et celle d’immunité montre à quel point les organismes sont à bout force et le moral des aventuriers au plus bas. Chez les Rouges, c’est plus que compréhensible, eux qui loupent à chaque fois les conforts. Mais c’est aussi le cas chez leurs adversaires. Et ce n’est pas parce qu’ils ont engouffré un poisson et bénéficient d’un kit de pêche que les Jaunes sont rassasiés. Car toutes leurs tentatives de pêche au harpon se sont montrées infructueuses. Ils sont tous rentrés bredouille.

C’est donc les ventres vides que les deux équipes se présentent pour l’épreuve d’immunité. Il s’agit de reconstituer un motif à partir de bandes de tissus à récupérer en mer. Un jeu que les Rouges commencent avec 20 secondes de retard sur les Jaunes en raison du totem maudit ramassé lors du confort.

Pour que les équipes soient à égalité en termes de participants, Denis Brogniart procède à un tirage au sort chez les Jaunes pour savoir quelle femme ne participera pas à l'épreuve. Le sort s'acharne sur Stéphanie qui tire pour la troisième fois une boule noire, elle qui n'avait déjà pas pu participer au confort précédent pour la même raison. La croupière enrage, jette violemment la pierre maudite au sol en criant "J'en ai marre. Je ne suis pas venue dans Koh-Lanta pour regarder". La déception, la rage même, se lit sur son visage.

Une déception d’autant plus grande que les Jaunes vont perdre pied dans ce jeu et s’incliner malgré leur avantage de 20 secondes. Ils se sont montrés brouillons, voire inefficaces au moment de reconstituer leur puzzle. Une aubaine que les Rouges n’ont pas laissée passer avec aux commandes une Ambre redoutable d’efficacité.

"C'est violent ce que tu dis là..."

Battus, les Jaunes sont convoqués au Conseil. Stéphanie le sait, sa tête est mise à prix, elle qui a échappé de justesse à l’élimination la semaine dernière. Mais elle n’est pas la seule à trembler. Yannick et ses deux bracelets maudits a d’office déjà deux voix contre lui. Quant à Setha, elle ne se sent pas non plus en sécurité mais elle continue de bluffer en faisant croire qu’elle a trouvé un collier d’immunité.

Pour tenter d'inverser une tendance qu’elle sent défavorable pour elle, Stéphanie lance une grande manœuvre de déstabilisation : rompre l’alliance qui rassemble les ex-Bleus que sont Alexandra, Olga et Collin.

Devant Denis Brogniart, la tension est plus que palpable dans l'équipe. Les visages sont fermés et les critiques fusent, bien attisées par les questions du présentateur. Olga déplore l'attitude des plus forts qui empêchent les autres de s'exprimer chez les Jaunes. Dans son collimateur, il y a Yannick. Le costaud tombe des nues et n'apprécie pas la chose. "C'est violent ce que tu dis là", lui répond-il. Et quand Collin, ex-Bleu, loue la cohésion d'une équipe des Jaunes qui a su oublier les couleurs du passé de ses membres, c'est au tour de Stéphanie de le recadrer en dénonçant l'alliance des ex-Bleus. Voilà un Conseil qui laissera assurément des traces pour la suite de l'aventure.

Après dépouillement du vote, Stéphanie est contrainte de constater que sa stratégie et le contre-feu qu’elle a allumé n’ont pas fonctionné. Avec 4 votes contre elle, elle quitte l’aventure en déplorant ne pas avoir eu la chance de montrer ce qu’elle vaut sur les jeux en raison des boules noires. Quant à Yannick, il a eu très chaud avec 3 votes contre lui, dont ses deux bracelets maudits.

Mardi prochain, Koh-Lanta fera relâche. L'émission sera de retour dans quinze jours.