Le génocide arménien, ce massacre aussi peu connu que reconnu (Podcast)

Pour évoquer le premier grand génocide du XXe siècle, La Libre reçoit Bernard Coulie, professeur d’études byzantines, arméniennes et géorgiennes et recteur honoraire de l’UCLouvain, ainsi qu’Anouche Nicogossian, jeune journaliste belge d’origine arménienne.

Le génocide arménien, ce massacre aussi peu connu que reconnu (Podcast)
©BATISTA

Le soleil est à peine couché en ce 24 avril 1915 à Constantinople que des centaines de notables arméniens sont arrêtés puis assassinés sur ordre du gouvernement ottoman. Cette rafle de médecins, avocats, journalistes, enseignants, politiques et autres intellectuels marque le début de la déportation et du massacre d’Arméniens par le gouvernement des Jeunes-Turcs.

À partir de cet inoubliable « dimanche rouge », ces arrestations et mises à mort collectives se poursuivent, ville après ville, pendant plus d’un an et de manière systématique et méthodique. Pendant ce génocide arménien, toutes les puissances européennes sont accaparées par la Première guerre mondiale.

Dans cet épisode de « Parlons d’Histoire » nous nous penchons sur ce massacre aussi peu connu que reconnu. Quelles étaient les motivations de l’Empire ottoman ? Ses prétextes ? Et pourquoi sa reconnaissance en tant que génocide reste si difficile – voire tabou – 107 ans plus tard ?

Pour évoquer le premier grand génocide du XXe siècle, La Libre reçoit Bernard Coulie, professeur d’études byzantines, arméniennes et géorgiennes et recteur honoraire de l’UCLouvain, ainsi qu’Anouche Nicogossian, jeune journaliste belge d’origine arménienne.

Sur le même sujet