L'Unesco décerne le prix de la liberté de la presse à des journalistes bélarusses

Le prix mondial de la liberté de la presse de l'Unesco a été décerné mercredi à l'Association des journalistes du Bélarus (AJB) pour avoir sauvé plusieurs médias indépendants locaux de la répression du président Alexandre Loukachenko.

L'Unesco décerne le prix de la liberté de la presse à des journalistes bélarusses
©Shutterstock
AFP

Ce dernier réprime violemment les médias et la société civile depuis sa réélection en 2020, un scrutin jugé truqué par les Occidentaux. Une action qui a conduit à l'emprisonnement de plus de 1.000 personnes.

Fondée en 1995, en réaction à l'arrivée au pouvoir de M. Loukachenko un an plus tôt, et forte de 1.300 membres, l'AJB se battait pour préserver la liberté de la presse au Bélarus mais a été contrainte de mettre un terme à ses activités au moment de la vague de répression survenue l'été dernier.

"C'est très inattendu", s'est réjoui Andreï Bastunets, le président de l'AJB, à l'annonce du lauréat du prix de l'Unesco, décerné pour la première fois en 25 ans à un collectif. "Cette récompense est pour tous les journalistes indépendants bélarusses qui ont continué de travailler ces deux dernières années malgré toutes les pressions, les interdictions de publication et les arrestations", a ajouté M. Bastunets, qui a fui le Bélarus l'année dernière et se trouve depuis dans un lieu tenu secret.

Selon des informations de l'AJB, plus de 24 journalistes sont actuellement derrière les barreaux dans ce pays.

Sur le même sujet