Les syndicats de la VRT introduisent un préavis d'actions

Les trois syndicats représentés à la VRT ont introduit un préavis d'actions, qui couvrira toutes les absences liées à des actions prévues et impromptues des collaborateurs du service public flamand, ont indiqué l'ACV, l'ACOD et le VSOA jeudi soir à l'agence Belga.

Les syndicats de la VRT introduisent un préavis d'actions
©BELGA

La direction de la VRT a annoncé jeudi dernier un plan de transformation qui, outre une réduction des coûts, prévoit aussi une numérisation poussée du radiodiffuseur. Cette évolution entraînerait 116 licenciements, 50 départs non remplacés et le transfert de la production du feuilleton populaire "Thuis" à une entreprise privée.

Selon les syndicats, la quasi-totalité des collaborateurs du média ont d'abord été surpris avant de rapidement passer au stade de la colère envers le plan présenté par le patron Frederik Delaplace.

Les représentants des travailleurs ont précisé jeudi soir qu'ils s'opposaient également à l'externalisation de "Thuis". "Pour 70 collègues de la VRT, cela engendrerait un avenir incertain au sein d'une maison de production privée. Nous nous faisons beaucoup de soucis quant aux conséquences que cela pourrait avoir sur leur salaire et leurs conditions de travail ainsi que sur la sécurité de leur emploi à plus long terme."

Les syndicats estiment que le plan de la direction trahit la promesse du ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle.

Pour toutes ces raisons, le front commun syndical a déposé jeudi un préavis d'actions au président du conseil d'administration et à la direction. Ce préavis couvre à la fois les actions programmées, mais également celles qui ne le sont pas, auxquelles participeront les employés de la VRT. Pour l'instant, aucune action concrète n'a été annoncée.

Sur le même sujet