Kristofer: "Avec N'oubliez pas les paroles, il m'arrivait parfois de faire des doubles blocus"

Kristofer, le champion de l'émission de France 2, est (presque) un étudiant comme les autres.

Kristofer: "Avec N'oubliez pas les paroles, il m'arrivait parfois de faire des doubles blocus"
©france 2

En devenant le 7ème maestro de l'histoire de l'émission "N'oubliez pas les paroles", Kristofer a remporté 309.000 euros. Un très beau gain pour le jeune homme, étudiant en droit à l'ULiège, qui a révisé près de 1.700 chansons. "La Libre Etudiant" a rencontré celui qui a marqué le jeu de France 2 de son empreinte.

Comment as-tu fait pour retenir autant de chansons?

J'écoutais les chansons en boucle. Quand je dis 'en boucle', ça veut vraiment dire que j'en ai écouté certaines plus de 500 fois. Je me suis préparé pendant 4 ans et demi pour intégrer l'émission. Au début, j'ai révisé 500 chansons, puis c'est monté à 700, puis 1000. Puis j'ai arrêté de compter. Dès que j'avais un moment, dans les transports en commun par exemple, j'écoutais les chansons. J'ai imprimé les paroles, j'ai fait des fiches, j'ai fluoté les pièges. Pendant que je me préparais pour l'émission, j'ai dû acheter des palettes entières de fluos. Je me suis vraiment beaucoup préparé.

Utilises-tu la même technique de mémorisation pour tes études de droit?

Le droit me demande plus de précision car il faut comprendre la matière, pas seulement la restituer par coeur. Mais, oui, globalement, j'utilise la même. Faire un plan, c'est super important, que ce soit pour ses cours ou pour apprendre des chansons. J'aime bien faire des fiches pour redynamiser la matière. Je suis aussi quelqu'un qui retient beaucoup en fonction du contexte. Je me souviens d'où j'étais quand j'ai étudié une chanson pour la première fois et ça m'aide à me souvenir des paroles. Comme je regardais beaucoup l'émission, je savais exactement quel maestro avait chanté quelle chanson. D'ailleurs, Nagui était parfois surpris que je puisse me souvenir de ça.

> Plus de détails sur les méthodes de mémorisation de Kristofer dans cet article : "Avant le blocus, Kristofer dévoile ses techniques pour bien étudier"

Comment faisais-tu pour allier tes cours et l'étude des chansons?

Je suis quelqu'un d'hyperactif. Je déteste ne rien faire. J'ai toujours su concilier mes études et la préparation de l'émission. Même si je faisais beaucoup de soirées, beaucoup d'activités, j'ai toujours été à tous mes cours. Je me levais super tôt pour pouvoir tout faire. Dès que mes parents partaient, je bondissais hors du lit pour me mettre à étudier les chansons. Je faisais des doubles blocus en somme puisque j'avais le même rythme que celui que j'avais en préparant mes examens. Sauf que, pour moi, étudier des chansons est un hobby. Je ne mets pas la même passion en étudiant mes cours (rires). Pour moi, se lever avec un moteur est très important. Aimer ce que je fais m'aide à avancer. Après, j'avoue que ces derniers mois, je n'ai pas beaucoup été aux cours à cause de l'émission.

Est-ce qu'en tant qu'étudiant, on a davantage le temps d'étudier des chansons? Arsène, un autre maestro de l'émission, était étudiant lui aussi...

Je ne dirais pas ça. Disons plutôt qu'on peut organiser son agenda comme on veut et, ça, c'est top. Mais pour le reste, j'ai toujours pris mes études très au sérieux. Il faut quand même beaucoup travailler. Si on compte les périodes de cours, de blocus et d'examens, ça fait beaucoup de temps pris par les études. D'autant que j'ai toujours des secondes sess' puisque je m'implique dans beaucoup de choses à la fois. Mais il faut juste bien s'organiser. C'est clair que j'ai une vie chargée, mais je ne me vois pas vivre autrement qu'à 100 à l'heure.

Quel type d'étudiant es-tu?

J'adore les contacts humains donc, forcément, je guindaille beaucoup. Je fais beaucoup la fête mais, à côté de ça, je suis assidu aux cours. Je fais plein de choses mais je m'y donne à fond. Dernièrement, je faisais par exemple le "BOB" aux soirées pour être sûr de pouvoir étudier mes chansons le lendemain. Je suis assez impliqué dans la vie festive, j'ai d'ailleurs fait mon baptême. Comme si je n'étais pas encore assez occupé avec mes cours de droit, de piano et la révision des chansons, j'ai aussi un job étudiant. Je travaille pour l'université, je fais les tests salivaires. Avant, je bossais dans l'événementiel.

Comment ont réagi tes professeurs et les autres étudiants en te voyant dans l'émission?

Alors, déjà, je n'imaginais pas que mes profs pouvaient regarder N'oubliez pas les paroles (rires). Pourtant, plusieurs d'entre eux m'ont dit qu'ils m'avaient vu. Mes amis sont très fiers de moi. Ils savent que je me suis beaucoup investi là-dedans. Ils ne s'attendaient juste pas à ce que ça prenne autant d'ampleur. Et moi non plus !

Que comptes-tu faire plus tard?

Je ne me vois pas dans un bureau. Moi, j'ai besoin que ça bouge. J'ai envie de bosser dans l'animation ou alors dans le domaine de l'art. J'ai envie de monter sur scène. Et pourquoi pas faire comme Angèle? Je l'aime beaucoup. J'ai reçu beaucoup de propositions dans les médias récemment (ndlr : dont une de la RTBF). J'ai vraiment hâte que tout ça se concrétise. J'espère que ça ne s'arrêtera jamais !