Sur les traces du père de Marilyn Monroe

"Doc Shot : Marilyn, la dernière vérité": un documentaire à découvrir ce jeudi 12 mai, sur La Une à 23h10.

Sur les traces du père de Marilyn Monroe
©Montage RTBF et DR

On sait pratiquement tout de la vie de Marilyn Monroe. De son enfance rythmée par différents séjours en famille d’accueil à sa carrière au cinéma en passant par le nombre de ses histoires d’amour et sa dépendance à l’alcool et aux amphétamines. Un mystère plane toutefois toujours au-dessus de l’actrice qui a fait tourner bien des têtes : l’identité de son père biologique.

Enfant non désiré, Norma Jeane Mortenson de son vrai nom, souffre dès sa naissance de l’abandon de ses deux parents. Sa mère, très distante, lui donne le nom de son mari de l’époque, Martin Edward Mortensen. Ce dernier s’enfuit toutefois avant la naissance de Marilyn Monroe. Un jour toutefois, l’actrice tombe la photo d’un des amants de sa mère, un homme aux yeux clairs et à la fine moustache nommé Charles Stanley Gifford. Persuadée que ce dernier est son père, elle va remuer ciel et terre pour le trouver allant même jusqu’à frapper à la porte de sa maison. Mais, en vain, la femme de celui qu’elle pensait être son père a toujours refusé de les faire se rencontrer. Un rejet qui la marquera à vie.

Malheureusement, Marilyn Monroe n’aura jamais la réponse à sa question. La nuit du 4 au 5 août 1962, quelques mois après avoir chanté "Happy Birthday, Mr. President" pour les 45 ans de John F. Kennedy, la star meurt dans des circonstances floues. Suicide ou accident, sa mort ne sera jamais élucidée. Le 8 août 1962, elle se fait inhumer au Westwood Village Memorial Park Cemetery de Los Angeles.

Des réponses plus d’un demi-siècle plus tard

Plus de 60 ans après la mort de Marilyn Monroe, la science va toutefois résoudre la fameuse énigme. Plusieurs chercheurs en génétique ont tenté une expérience inédite : faire parler l’ADN de l’actrice grâce à des mèches de cheveux. La première, prise par le coiffeur de Marilyn Monroe quelques mois avant sa mort, est inexploitable. La seconde, prélevée par l’embaumeur de la star, va, elle, permettre de rassembler quelques données très utiles à l’avancement de la recherche. Ludovic Orlando, docteur en paléogénétique, et son équipe réalisent un travail exceptionnel dans leur centre d’anthropobiologie et de génomique de Toulouse sans connaître l’identité du propriétaire des cheveux analysés.

Décédé en 1965, Charles Stanley Gifford a emporté son secret dans la tombe et n’est plus là pour participer à des analyses. Les données ADN de Marilyn Monroe ont été comparées avec celle de Francine, la petite-fille de Charles Stanley Gifford qui vit encore aux États-Unis.

Les résultats tombent enfin. Francine est bien la nièce de Marilyn Monroe. "Le savoir est excitant. C'est tout ce dont j'avais besoin. Je n'avais besoin de rien d'autre, dit-elle en pleurant. Je suis triste qu'ils n'aient pas pu se connaître tous les deux."

Si le mystère a été résolu un peu trop tard pour Marilyn Monroe, il aura au moins aidé une famille à vérifier cette rumeur qui courait depuis des dizaines d’années.

Sur le même sujet