Patrick Dewaere, ce héros: quarante ans après sa mort, sa fille le raconte

Le 16 juillet 1982, l’acteur belge se donnait la mort à seulement 35 ans.

L.V.
Patrick Dewaere, ce héros: quarante ans après sa mort, sa fille le raconte
©GAUMONT

Pour la première fois, Lola Dewaere, connue pour son rôle de Raphaëlle Coste dans Astrid et Raphaëlle, raconte avec beaucoup d’émotion et de pudeur l’histoire de Patrick Dewaere, son père. Comme dans une lettre d’amour, elle le questionne, le met à nu et évoque le manque que laisse son absence.

Car, ce père, Lola ne l’a que trop peu connu. Patrick Dewaere s’est donné la mort en se tirant une balle dans la bouche avec sa carabine alors que l’actrice n’avait que 2 ans. La comédienne, qui a aujourd’hui 42 ans, a accepté de revenir sur le parcours chaotique de l’acteur, découvert par le grand public dans “Les Valseuses”, en 1974, aux côtés de Gérard Depardieu, mais surtout de Miou-Miou, à qui il a aussi donné la réplique dans “F comme Fairbanks” et dont il est tombé follement amoureux.

Vieux démons

Le couple, fusionnel à la vie comme à l’écran, donne naissance à une petite Angèle. Lorsque Miou-Miou quitte Patrick Dewaere pour les bras de Julien Clerc, l’acteur sombre dans l’héroïne et renoue avec ses vieux démons. Timide, secret, Patrick Dewaere avait, jusqu’ici, tenter de camoufler sa colère, sa violence, son impulsivité et son côté provocateur dans des rôles et des films souvent salués par la critique, comme “Préparez vos mouchoirs”. Sous la direction de Bertrand Blier, et aux côtés de Depardieu, son acolyte de toujours, il décroche l’Oscar du meilleur film étranger en 1979 et touche son rêve du bout des doigts : conquérir l’Amérique. La même année, il choque et surprend dans “Série noire”. Un long-métrage dans lequel on devinera, plus que jamais auparavant, la souffrance de l’acteur. Lola Dewaere raconte aujourd’hui qu’elle est incapable de le regarder tant la performance de son père l’angoisse. Il lui rappelle l’enfance torturée de son père.

Une enfance torturée

Si elle a longtemps refusé de parler du passé de son fils, Mado Morin, la mère de l’acteur, a fini par confier ses plus lourds secrets à Lola. Un enfant victime d’attouchements sexuels, violé par un pédophile, déscolarisé par une mère qui lui ment sur ses origines, sur l’identité de son père biologique dont il n’arrivera jamais à retrouver la trace. Une mère qui l’oblige à devenir acteur pour se servir de ses revenus à des fins personnelles. Des années plus tard, Patrick Morin s’émancipe de cette femme avec qui il entretient une relation amour-haine pour devenir Patrick Dewaere. Son nom de scène sera celui de son arrière-grand-mère flamande.

En rupture avec sa famille et avec la société, Patrick Dewaere, icône du cinéma français, ne décrochera jamais les prix qu’il convoitait tant. Son talent ne sera jamais salué. Ni à Cannes, ni aux César. L’acteur torturé se sent plus que jamais rejeté par le cinéma français. Il trouve du réconfort dans les bras d’Elsa Chalier, la mère de Lola Dewaere, qui, lors de leur rencontre, n’avait que 18 ans alors qu’il en avait 31 ans. La jeune femme, qui avait d’abord fréquenté le frère de l’acteur quitte tout pour s’installer avec Patrick dont elle essaye d’apaiser la fougue et les révoltes. Lassé par le milieu du cinéma, il tente alors de faire carrière dans la musique sans grand succès. Quand il apprend que son épouse le trompe avec Coluche, son ami, plus rien ne le raccroche à la vie.

Conçu comme un portrait intime, ce film, signé Alexandre Moix, contient des images d’archives, des extraits de ses films les plus emblématiques (“Coup de Tête”, “Série Noire”, “Préparez vos mouchoirs”, “Les Valseuses”, “Beau-père”, “Un mauvais fils”, “F. Comme Fairbanks”) ainsi que les témoignages de ses amis les plus proches qui tenaient à lui rendre hommage : de Bertrand Blier à, Jean-Jacques Annaud, en passant par Claude Lelouch, Francis Huster et Brigitte Fossey.

"Le temps d'une histoire: "Patrick Dewaere, mon héros": Vendredi 27 mai à 20 h 55.