Michel Drucker et son "Vivement dimanche" changent de chaîne

L'animateur emblématique du PAF ne sera plus sur France 2 à la rentrée.

Michel Drucker et son "Vivement dimanche" changent de chaîne
©Bestimage

Près de 25 ans après son arrivée sur France 2, Vivement dimanche déménage! Dans les colonnes du Parisien, Michel Drucker a annoncé que son émission, qui fait la part belle à plusieurs personnalités du monde du spectacle chaque semaine, se retrouverait sur France 3 à la rentrée. "Quand (on) me l'a proposé, j'ai trouvé ça formidable. Je déménage. France 3 fait partie de mon ADN. J'en serai la nouvelle incarnation avec Cyril Féraud. Pour moi, c'est passer sur une chaîne qui me ressemble, indique l'animateur de 79 ans au média français. Je suis un enfant de la Basse-Normandie, accueilli en Provence. Je me suis toujours senti plus provincial que parisien."

Afin de toucher un "public plus transgénérationnel", Vivement dimanche changera également de case et sera diffusé de 13h30 à 15h, toujours le dimanche évidemment. L'émission sera donc en confrontation directe avec le 13h15 de Laurent Delahousse sur France 2. "C'est une vraie contre-programmation. Chez moi, il y aura du rire, de l'humeur et du divertissement. Lui, c'est un magazine", explique Michel Drucker.

L'animateur ajoute que Vivement Dimanche reviendra sous une forme 2.0 encore plus proche des Français et avec plus d'humour. "Il y aura plus de place pour l'humour. Je vais mettre en lumière la nouvelle génération aux côtés des piliers, comme Laura Felpin, Paul Mirabel, Maxime Gasteuil, entre autres", explique-t-il."L'émission sera plus ancrée vers la province. Et, une fois par mois, on rendra hommage à ceux qui sont dans le cœur des Français, notamment avec une spéciale Bourvil présentée par ses enfants." Comme à son habitude, l'émission de Michel Drucker sera truffée d''anecdotes, notamment concernant des personnalités disparues. "Quand j'étais à l'hôpital,j'ai vu disparaître tellement de grands. Je suis l'un des derniers à avoir connu Gabin, Annie Cordy, de Funès. Je ne veux pas qu'on les oublie. J'espère que les téléspectateurs vont me suivre", conclut-il.