Laurent Ruquier s'en prend à Catherine Barma: "Pour les prochains animateurs, faites attention à vos contrats"

Laurent Ruquier n'a pas épargné Christine Barma.

Rédaction
Laurent Ruquier s'en prend à Catherine Barma: "Pour les prochains animateurs, faites attention à vos contrats"
©AFP

La fin de saison est chargée pour Laurent Ruquier... Que ce soit dans les médias ou dans les tribunaux de justice! Ce mardi 21 juin, l'homme de télévision a perdu son procès contre Catherine Barma, son ancienne productrice. L'animateur va devoir s'acquitter d'une somme de 780 000 euros pour "compenser la perte de marge subie par la société de production" et 219 000 euros "en indemnisation des licenciements économiques". Soit près d'un million d'euros.

Interrogé dans le Parisien, l'animateur n'a pas encore interjeté appel. "Ce n'est pas encore décidé. Nous avons un mois pour le faire", a-t-il commencé. Avant de vouloir faire une petite mise au point. "En revanche, je n'ai pas fait de procès à Catherine Barma, c'est elle qui m'a attaqué", a-t-il confié. "Je ne voudrais pas qu'on croie que je suis le méchant dans cette histoire. Si elle avait souhaité continuer le samedi soir, elle en avait la possibilité. Et ce point n'a pas été retenu dans le jugement."

Celui qui officie également sur RTL n'a pas hésité à prévenir les futurs collaborateurs de Catherine Barma. "En tout cas, les prochains animateurs avec qui elle souhaite travailler sont prévenus : faites bien attention à vos contrats."

Dans cette même interview, il est revenu sur les raisons qui l'ont poussé à arrêter On est en direct. "Je n'ai jamais réussi à en faire complètement ce que je voulais [de l'émission, ndlr ] à cause de la pandémie", a-t-il expliqué. Surtout, il tient à préciser que Léa Salamé n'est en rien concernée par son départ. "J'ai rapidement compris que c'était très compliqué d'animer un talk-show à deux. Et Léa n'y est pour rien. Ça s'est sûrement mieux passé avec elle que si cela avait été quelqu'un d'autre puisque nous avons une vraie complicité", a expliqué Laurent Ruquier.

Surtout l'animateur ne se sentait pas spécialement bien. "Léa m'a même proposé à plusieurs reprises de continuer avec elle ces dernières semaines. Mais j'étais malheureux. Et quand je ne suis pas heureux, je m'en vais", a-t-il ajouté. La question concerne désormais son avenir. L'icône du PAF a avoué avoir des discussions avec un autre très gros morceau médiatique: Cyril Hanouna. "Sa proposition m'a intéressé. Je l'ai rencontré, mais ça ne s'est pas concrétisé", a avancé l'intéressé.

Normalement, son avenir passera encore par le service public. "Et entre-temps, les dirigeants de France 2 m'ont fait comprendre qu'ils souhaitaient que je reste sur la chaîne, ce dont je n'étais plus certain. C'était alors agréable à entendre", a-t-il conclu.