Paul Pogba ne tient pas ses promesses

Au cœur d’un documentaire en 5 épisodes, le joueur de Manchester United et pilier des Bleus promettait d'entièrement se dévoiler pour les fans. Ceux-ci espéraient aussi savoir où il jouera l'an prochain puisque son transfert ou non de ManU est le fil rouge de la mini-série.

Paul Pogba ne tient pas ses promesses
©AFP

C'est l'événement du moment sur Amazon Prime Video. The Pogmentary est un documentaire en 5 épisodes de 30 minutes chacun entièrement consacrés à celui que l'on surnomme "La Pioche", comprenez Paul Pogba, le milieu de terrain français. Il est loin d'être le premier à faire l'objet d'une telle réalisation. Avant lui, Antoine Griezmann, Neymar et bien d'autres sportifs sont aussi déjà passés devant la caméra pour des exercices similaires. Mais avec The Pogmentary, Paul Pogba promettait de tout dire. Les fans comme les curieux sauraient enfin tout de leur idole de champion du monde. Promesse tenue ? Pas vraiment. Avec en plus une pointe de déception. Voici pourquoi.

En ligne depuis le 17 juin, The Pogmentary promet de montrer Paul Pogba comme vous ne l'avez jamais vu. Là-dessus, le contrat est rempli. On voit le Mancunien chez lui, jouer les papas modèles avec ses deux enfants. Il est question de couches-culottes, par exemple, sujet rarement si pas jamais abordé avec lui en interview. "Le foot, c'est bien, dit-il, mais un jour ma carrière va finir. Père, ça ne s'arrête pas. Tu seras toujours papa." Quant à sa femme, Zulay, elle révèle que "La Pioche" sur le terrain n'a rien à voir avec le mari qu'il est dans la vie privée. "À la maison, ce n'est pas Paul Pogba la star. C'est mon mari". On s'en doutait.

Outre les images de son quotidien, entre vacances, vie bling-bling, entraînements, blessures et autres considérations plus personnelles, certains passages se montrent touchants. C'est le cas lorsque Pogba va donner des repas aux plus défavoriser de Manchester. Tout au long des 5 épisodes, interviennent aussi ses proches, dont sa mère Yeo Moriba, mais également son agent, Mino Raiola, "la terreur des clubs", dit-il de celui qui est décédé le 30 avril dernier. On en reparle d'ici quelques lignes.

Le documentaire retrace la trajectoire qui a conduit le Français du Havre à Old Trafford dès l'âge de 16 ans. Il explique avoir tout quitté - sa famille et ses amis - pour vivre son rêve, dans un lieu dont il ne connaissait même pas la langue et où personne n'était là pour lui tendre la main. "Ça m'a fait grandir. […] J'ai dû me faire tout seul". Une seule chose comptait à ses yeux : le foot, le foot, le foot. Devenir pro.

Quand les images d'archives sont absentes pour illustrer le propos, The Pogmentary joue la carte du dessin animé façon Tom et Olive. Voilà qui ne nous rajeunit pas. Mais sur fond de rap le plus souvent. Dans l'ensemble, la qualité première de The Pogmentary, c'est d'être extrêmement léché. Le revers de la médaille étant que l'ensemble ressemble à s'y méprendre à un plan com'hyper bien étudié qui, par moments, tourne à la téléréalité. Un plan com'de star, à l'américaine. Autrement dit, Paul Pogba n'y livre que ce qu'il veut bien donner. Il le dit lui-même : "Les gens veulent plein d'informations mais je ne peux rien leur donner en fait". Gênant. Frustrant surtout.

Paul Pogba ne tient pas ses promesses
©AFP

Car dès le premier épisode, on nous met l'eau à la bouche. "La Pioche" est à un tournant de sa carrière. Il a de grandes décisions à prendre : rester ou quitter Manchester United puisqu'il est en fin de contrat. "Je n'ai pas le droit à l'erreur", confesse-t-il. Contrairement aux attentes, il ne répond pas à la question et donc on ne sait pas de quoi est fait son avenir. Il faudra attendre le 1er juillet pour le savoir…. Alors, quand le joueur conclut le dernier épisode de sa mini-série en affirmant "Voilà, vous savez maintenant tout de moi", on ne peut que lui répondre "Ah bon ?".

Heureusement, il reste le football à proprement parler. Si les fans de Pogba n’apprendront probablement pas grand-chose, les curieux en revanche découvriront les coulisses de sa vie, des buts fantastiques et quelques indiscrétions concernant les Bleus ou ManU. C’est bien mais on espérait mieux. Ou plus… Il faut se contenter de miettes comme l’envie du joueur de s’établir aux États-Unis lorsque sa carrière sera terminée et celle de faire du cinéma pour rebondir.

Finalement, le personnage le plus intéressant de ce long documentaire de 2 h 30 une fois les 5 épisodes mis bout à bout, c'est Mino Raiola, feu l'agent de Paul Pogba. C'est lui qui livre quelques secrets, notamment lorsqu'il dit à Pogba : "On doit essayer de te faire te sentir comme quand tu es avec les Bleus, parce qu'avec mes Bleus, tu es un autre type de joueur (… ), le vrai Pogba. Alors qu'en rouge (comprenez avec Manchester United, NdlR.), il y a quelque chose qui te bloque". Il évoque aussi les tractations pour l'avenir de son joueur, la proposition insuffisante que lui fait son club pour rester… "Ce sont des bluffeurs. Tu dis que tu veux absolument un joueur mais tu ne proposes rien. Je n'ai jamais vu ça", déplore le milieu des Bleus.

Paul Pogba ne tient pas ses promesses
©Belga

Mino Raiola ne manque pas non plus d'humour : "Je dis à Paul : 'Je ne peux pas jouer au football… Si je joue au foot et que tu te charges du business, on est dans la merde'."

Au final, si The Pogmentary est plutôt agréable à regarder, la promesse de tout savoir sur Paul Pogba n'est pas tenue. Dommage.