Les Belges font davantage confiance aux médias traditionnels pour s'informer

Une majorité de Belges fait davantage confiance aux médias traditionnels - la télévision et la presse écrite - pour s'informer, ressort-il mercredi d'une enquête réalisée auprès de 55.347 citoyens européens âgés de 15 ans ou plus.

Belga
Les Belges font davantage confiance aux médias traditionnels pour s'informer
©stephanie Lecocq

Une majorité d'entre eux s'estiment en mesure d'identifier la désinformation et les fausses informations. Parmi les Belges sondés, 62% déclarent avoir récemment lu, vu ou entendu au moins une information concernant l'Union européenne. Cela reste en dessous de la moyenne de l'UE, qui est de 72%, selon le rapport. Comme dans toute l'Europe, la télévision reste la principale source d'information en Belgique (70%), notamment chez les plus âgés. Chez les Belges de 55 ans ou plus, ce chiffre atteint même 83%.

Près de la moitié des Belges de 15-24 ans (49%) citent les médias sociaux et les blogs comme première source d'info alors qu'au niveau européen, c'est la télévision qui reste tête de classement pour cette catégorie d'âge, révèle le rapport.

Les services publics de télévision et de radio sont perçus comme les sources d'informations les plus fiables en Belgique (56%), suivis de la presse écrite (51%) et des chaînes de télévision et de radio privées (19%). Cette tendance s'observe également au niveau des 27 états-membres de l'UE, selon l'enquête.

Près d'un Belge sur cinq (19%) estime avoir été fréquemment ou très fréquemment confronté à la désinformation ainsi qu'à de fausses informations au cours des sept derniers jours. Cette proportion s'élève à 28% au niveau européen, indique l'enquête.

Une majorité de participants belges estiment être en mesure d'identifier la désinformation ainsi que les fausses informations: 9% se disent "très confiants" (contre 12% pour l'UE) et 48%"plutôt confiants" (52% pour l'UE). Le degré de confiance en ce qui concerne la capacité à distinguer les informations fiables des fausses informations diminue avec l'âge et augmente avec le niveau d'éducation, révèle le baromètre.