DH Radio grandit et devient LN Radio

Une programmation musicale toujours positive, plus de news, de nouveaux studios et de l’audace.

DH Radio grandit et devient LN Radio
©D.R.

En 2014, DH Radio s'invitait dans le paysage radiophonique belge. Huit ans plus tard, ce n'est pas la fin de l'aventure, mais une page qui se tourne pour en écrire une nouvelle dès ce lundi 29 août. Sous un nouveau nom : LN Radio. Un changement d'appellation pour marquer le rapprochement avec la télévision LN24 et renforcer l'identité de l'offre audiovisuelle du groupe IPM (La DH, La Libre Belgique, L'Avenir, Paris Match, Moustique, LN24 et LN Radio).

De quoi déstabiliser les fidèles auditeurs de DH Radio ? Philippe Deraymaeker, le directeur de la station, rassure. "L'ADN de DH Radio est en grande partie présent dans celui de LN Radio. On conserve le côté Music&News, avec toujours la musique pour se faire plaisir. Cela fait six mois que la playlist de DH Radio évolue pour nous conduire vers celle de LN Radio. Nous avons retiré certaines aspérités qui pouvaient parfois choquer l'oreille. La volonté est de rester une radio avec un programme musical positif et lumineux, ce qui transparaît aussi dans le nouvel habillage de l'antenne. On vise un public d'adultes et de jeunes adultes, ce qui signifie qu'on remontera un peu plus dans les années 80 sans aller au-delà."

Qu’en est-il de la musique made in Fédération Wallonie-Bruxelles qui était un cheval de bataille de DH Radio ?

On ne change rien ! Nous avons développé un vrai partenariat avec les artistes de la FWB depuis six ans. On va continuer au moins aussi fort qu'aujourd'hui. L' Heure belge va continuer entre 19 h et 20 h, de même que la découverte LN Radio de la semaine et les interviews qui vont avec (en version vidéo sur la page Facebook de LN Radio). L'ancrage belge-FWB reste au moins aussi important que ce qu'il était jusqu'ici.

Le changement, c’est plutôt du côté de l’information qu’on le trouve ?

Il y aura plus de news, en effet. Et elles seront enrichies avec les synergies que nous développons depuis quelque temps avec LN24. À 7 h, 8 h et à midi, c'est le JT qui sera diffusé en radio. Mais attention, il est écrit pour être compatible avec la radio. Le journal de la mi-journée sera aussi un peu différent des autres, un peu plus long, avec un accent plus régional développé en collaboration avec L'Avenir. Il sera présenté par Emmanuel Beugnet, une voix de la radio qui quitte donc le matin. Là aussi, il y a de la continuité.

La télé enrichit la radio. Le contraire est-il également de mise ?

Bien sûr. Les flashs info de trois minutes proposés en journée sur LN Radio (y compris le week-end) seront télévisés sur LN24. Quant à la matinale radio, outre les journaux de 7 h et 8 h, l’interview politique de Martin Buxant faite pour LN24 sera reprise en radio à 7 h 30. Et à 8 h 30, il y aura toujours une interview culturelle comme j’en proposais déjà par le passé sur DH Radio. Elle sera simultanément présente en télévision et en radio. Je recevrai des comédiens, des musiciens, des écrivains, etc.

Qu’advient-il de Maxime Binet, qui était précédemment présent dans la matinale en radio ?

La plus grosse nouveauté à l'antenne de LN Radio, c'est l'arrivée d'une émission entière pour Maxime Binet en début de soirée. Jusqu'ici, Il faut qu'on parle était une séquence radio de six minutes diffusée le matin à 7 h 30. Désormais, c'est une émission d'une heure, tant en télévision qu'en radio. De 18 h à 19 h, il recevra différents invités qui viendront débriefer l'actualité du jour. Attention : on parle ici d'actualité en prise directe avec le quotidien des gens. Ce rendez-vous sera réalisé en collaboration avec la rédaction de La DH. Les journalistes seront chroniqueurs et ils apporteront cet ancrage très concret, cette proximité. Je m'en voudrais aussi de ne pas signaler l'arrivée de deux nouvelles webradios qui s'ajoutent à celle de DH Radio, renommées LN Radio. Elles sont plus audacieuses. La première est exclusivement dédiée au rap francophone, la seconde est consacrée au rock metal. C'est un genre assez peu représenté dans les médias, mais qui draine un public phénoménal. Il suffit de voir à quelle vitesse les places pour les concerts de Rammstein s'achètent ! Il y a un vrai public pour ça.

Changement de nom et donc de décor pour LN Radio ?

Qui dit mélange radio-télévision dit infrastructure faite pour. Le grand studio de DH Radio était déjà équipé de caméras. Il y en a plus et de meilleures dans le nouveau. Le décor est refait, des murs d’écrans ont été ajoutés. Désormais, tous les studios chez IPM seront à la fois compatibles pour la radio et pour la télévision. C’est ça, la convergence.

Tout cela ressemble à un fameux défi…

C’est un challenge de fou, mais c’est aussi super-excitant. J’ai beaucoup de chance d’avoir passé ma carrière à apprendre et à essayer de nouvelles choses.