"Les Combattantes": quatre femmes prises dans la tourmente de la Grande guerre

La série historique rend hommage à toutes les femmes qui, derrière les lignes de front, se sont mises au service de la nation française durant la guerre 14-18. A voir sur La Une, mardi à 20h25 et dès le 19/09 sur TF1

Karin Tshidimba
"Les Combattantes": quatre femmes prises dans la tourmente de la Grande guerre
©D.R.

12 septembre 1914. Depuis un peu plus d’un mois, la France est en guerre. On comptabilise déjà 300 000 morts parmi les soldats alors que ce conflit devait être “rapidement remporté” comme le soutenait la classe politique. À Saint-Paulin, dans les Vosges, l’armée française se bat pour contenir les Allemands et empêcher l’ennemi d’atteindre Paris.

Les hommes étant partis sur le front, les femmes les remplacent dans les champs, les usines, les hôpitaux. Parfois, au péril de leur vie. À l’image de Suzanne (Camille Lou) fuyant un policier armé, bien décidé à la capturer morte ou vive. Dans cette période troublée, chaque femme se retrouve face à de nouvelles responsabilités. C’est le cas de Caroline (Sofia Essaïdi) dont le mari Victor Dewitt est sur le point de partir sur le front, la laissant seule à la tête de l’entreprise familiale.

"Les Combattantes": quatre femmes prises dans la tourmente de la Grande guerre
©D.R.

Dans le couvent tout proche, réquisitionné et transformé en hôpital militaire, mère Agnès (Julie de Bona) est confrontée à l’afflux incessant de blessés. Une réalité si triviale qu’elle bouscule sa foi et questionne ses choix de vie. Il semble en aller de même pour Marguerite (Audrey Fleurot), professionnelle de l’amour tarifé. Fraîchement arrivée en ville, ses agissements inquiètent le patron de la maison Dumont, où elle officie désormais. Ne serait-elle pas une espionne à la solde de l’ennemi ?

Sur les traces des “anges blancs”

En suivant le destin de ces quatre femmes, Les Combattantes** mettent en lumière leur courage et les bouleversements induits par la Première Guerre mondiale. Pour ce faire, TF1 a fait appel à l'équipe à l'origine de la saga Le Bazar de la charité. On y croise les mêmes comédiennes principales et une grande partie de l'équipe artistique – le réalisateur Alexandre Laurent et la productrice Iris Bucher – qui a contribué au succès de cette série semi-historique.

Pour développer leur intrigue, les scénaristes principales, Cécile Lorne et Camille Treiner, ont fait appel aux lumières de deux conseillers historiens, Jean-Pierre Verney et Françoise Thébaud. L'idée était de souligner le rôle des femmes derrière la ligne de front. Une fonction que la fiction remplit avec sérieux (décors et reconstitutions), sans oublier quelques événements plus romanesques pour pimenter son récit. Les différentes péripéties du scénario rendent ces personnages suffisamment attachants pour qu'on ait envie d'en apprendre davantage sur chacun(e) et sur le sort que le conflit leur réserve… Comme ce fut le cas d'une autre fresque historique, autour de la guerre 40-45: Un village français.
Sur les 72 000 infirmières engagées, seuls 950 "anges blancs" seront décorés de la Croix de guerre. Cette série franco-belge tente de réparer les oublis de l'Histoire, au sujet d'un conflit sanglant qui a fait 18 millions de morts, civils et militaires.

Karin Tshidimba

★★ Les Combattantes Roman historiqueScénario Cécile Lorne, Camille Treiner Réalisation Alexandre Laurent Avec Camille Lou, Audrey Fleurot, Julie de Bona, Sofia Essaïdi Sur la RTBF & Auvio Le 13/09 (8 x 52 minutes)