"Si 6500 morts, ça passe, alors j’ai de la marge" : un chroniqueur de Tipik tacle sévèrement la RTBF pour la diffusion du Mondial au Qatar

Dan Gagnon, humoriste et chroniqueur sur Tipik, ne s'est pas montré tendre avec la RTBF, son employeur, ce lundi.

"Si 6500 morts, ça passe, alors j’ai de la marge" : un chroniqueur de Tipik tacle sévèrement la RTBF pour la diffusion du Mondial au Qatar
©AFP

Le Mondial de football 2022 au Qatar approche et continue de faire polémique. A juste titre, au regard de l'aberration écologique que celui-ci représente (des stades climatisés dans le désert), et des conditions de travail désastreuses dans lesquelles opèrent les ouvriers pour la construction des stades. Comme l'a relevé The Guardian en février 2021 plus de 6500 ouvriers originaires d'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh ou du Sri Lanka sont morts dans le pays depuis que le Qatar a obtenu l'organisation du Mondial, il y a dix ans.

Récemment, des voix s'élèvent et appellent au boycott de la compétition à l'instar d'Eric Cantona ou de Vincent Lindon. Ce mercredi matin sur Tipik, le chroniqueur et humoriste belgo-canadien Dan Gagnon a taclé la RTBF, son employeur, qui sera le diffuseur officiel du Mondial en Belgique.

Commençant par rappeler les violations des droits des travailleurs pour la construction des stades, l'humoriste a ensuite enchaîné, sous les rires gênés des animateurs : "Je me suis demandé si c'était déplacé pour moi de parler de ça ici. Puis je me suis dit 'si pour la RTBF, 6500 morts, ça passe, alors j'ai de la marge. Je pourrais encore tuer 6499 personnes et revenir à l'antenne la semaine prochaine, easy !"

"Plus sérieusement, je rigole avec ça car je sais qu'il n'y a pas de malaise. La RTBF assume totalement son choix", a-t-il poursuivi en démontant 1 à 1 les arguments avancés par la RTBF pour justifier la diffusion des matchs. "Argument 1 : ça répond à une demande du public. Et c'est vrai. Le public a toujours raison. Moi, par exemple, je vends de l'héroïne et ça cartonne", a-t-il attaqué."Argument 2 : si on ne diffuse pas la Coupe du monde, d'autres le feront de toute façon. Exactement ! C'est ce que je dis avec l'héroïne depuis des années : si quelqu'un doit faire de la thune avec, j'aime autant que ce soit moi".

Et de terminer avec son "argument préféré : diffuser n'est pas cautionner. Et on oublie ça. Ce n'est pas parce que tu achètes les droits, que tu diffuses les matchs et que tu vends de la pub pendant les matchs, que tu es d'accord avec tout ce que fait le Qatar. D'ailleurs, peu de gens le savent, mais pour chaque euro touché par la RTBF, une bonne pensée est reversée à Amnesty International".