"Trom" : Menaces et scandale écologique sur les îles Féroé dans cette série primée

Inspirée des romans de Jagvan Isaksen, "Trom", première création féroïenne a reçu deux prix au Festival de Monte-Carlo.

Karin Tshidimba

Du haut de ses falaises abruptes, Trom, toute première production des îles Féroé, retrace l'enquête sur les menaces subies par une jeune écologiste et activiste de la cause animale. La jeune Sonja à Heyggi (Helena Heðinsdóttir) s'était visiblement fait de sérieux ennemis en dénonçant la surpêche, la pollution, la corruption des édiles et la chasse à la baleine, tradition très ancrée et difficile à combattre dans ce coin de terre septentrionale. Un bras de fer écologique et environnemental régulièrement à la Une des médias locaux.

De retour au pays depuis peu, le journaliste Hannis Martinsson (le comédien danois Ulrich Thomsen vu dans The New Pope) découvre que le sujet est toujours aussi épineux et tabou mais que la jeune génération est bien décidée à ne pas se laisser intimider, utilisant les médias et les réseaux sociaux pour mieux défendre ses convictions et se faire entendre. En décidant de mener sa propre enquête, répondant ainsi à l'appel de Sonja, Hannis Martinsson réveille des rancœurs passées et se heurte à l'hostilité de l'inspectrice Karla Mohr, campée par l'actrice Maria Rich, vue dans Follow the Money .

Un thriller teinté de questions éco-environnementales

La série, déclinée en six épisodes, se joue habilement du sentiment d’isolement ressenti par les habitants de ce petit bout de territoire rattaché au Royaume du Danemark, au même titre que le Groenland voisin. Une terre battue par les vagues, lovée au cœur de l’Océan Atlantique nord, où tout le monde se connaît ou presque et où chacun se sent plus ou moins surveillé par son plus proche voisin.

Auteur local très prisé, Jagvan Isaksen a ancré tous ses romans policiers sur ces bouts de roche soumis aux rafales de vent, un univers que le jeune scénariste Torfinnur Jákupsson rêvait d’adapter depuis l’adolescence. Grâce au soutien de l’unique chaîne locale, mais aussi de coproducteurs allemands, danois et islandais, son rêve s’est transformé en réalité.

Si la transposition de cet univers singulier s'inscrit dans la veine de la Danoise The Killing et de l'Islandaise Trapped, Trom joue la carte des spécificités culturelles et climatiques locales, en étoffant la veine du Nordic Noir grâce à son intrigue ancrée au cœur des questions écologiques qui secouent les îles Féroé et la planète.

Derrière la caméra, Kasper Barfoed (Summer of 92) rend bien la singularité de ces impressionnants paysages maritimes et montagneux régulièrement saisis par la brume et soumis à une météo changeante, ainsi que la méfiance manifestée par les îliens à l'égard des "étrangers" venus du continent.

Le résultat, dévoilé en avant-première lors du Festival de télévision de Monte-Carlo en juin dernier, a séduit le jury qui lui a accordé son prix spécial. Quant à la prestation d'Ulrich Thomsen, dans le rôle de l'intraitable journaliste Hannis Martinsson, personnage central de la série, elle lui a valu le titre de meilleur acteur.

La série a remporté un très joli succès en Scandinavie en février dernier et devrait connaître une saison 2, toujours inspirée des romans de Jagvan Isaksen.

"Trom"-Thriller écologique- Création Torfinnur Jákupsson, d'après les romans de Jagvan Isaksen - Réalisation Kasper Barfoed - Avec Ulrich Thomsen, Maria Rich - Sur Arte.tv - Le 29 septembre (6 x 50').

"Trom" : Menaces et scandale écologique sur les îles Féroé dans cette série primée
©LLB