Claire Keim sur tous les fronts

Avec son visage d’ange, Claire Keim est devenue l’héroïne favorite des aficionados de séries télé françaises. Depuis 2018, l’actrice de 47 ans enchaîne les projets sur le petit écran. Avec "Les secrets", "Infidèle", ou encore "Vise le cœur", elle est devenue la star du PAF. Plus sollicitée par la télévision que le cinéma, elle est cette semaine à l’affiche de "Renaissances".

La Libre Belgique
Claire Keim sur tous les fronts
©Julien Cauvin

Dans ce feuilleton, qui sera diffusé à raison de deux épisodes par semaine à partir de ce samedi, elle campe le personnage de Florence qui, suite à une transplantation cardiaque, revoit ses priorités et accepte de s’ouvrir et d’écouter les questionnements identitaires de sa fille adoptive. Elle découvre, dans le même temps, que la jeune fille qui lui a donné son nouveau cœur, Ana, était elle aussi une enfant adoptée qui est décédée dans des circonstances mystérieuses. Florence va aider Simon, le père de cette dernière, à comprendre ce qui lui est réellement arrivé. Grâce à cette enquête, elle espère aussi pouvoir aider sa fille à traverser cette crise d’adolescence.

Déjà d’autres projets sur le feu

Claire Keim, chouchoute des chaînes françaises, a déjà annoncé qu’on la retrouverait ensuite dans une autre série, d’un tout autre registre, sur M6 cette fois. Dans ce feuilleton fantastique, l’épouse de Bixente Lizarazu interprétera le personnage d’Anna. Le soir du 31 décembre, son ex-mari, Marc, chirurgien star de l’hôpital dans lequel il travaille, est retrouvé assassiné peu de temps après avoir fait part à ses proches de ses inquiétudes sur le fait qu’il puisse faire partie d’un complot après avoir commis deux erreurs médicales. C’est Anna, et son amant, Cédric (Marc Ruchmann, Jules dans "Plan cœur"), ambulancier et ex-meilleur ami de Marc, qui retrouvent son corps. La police arrive rapidement sur place. Et, c’est le lieutenant Juliette Kharoub, qui est aussi l’épouse de la première victime médicale de Marc, qui est en charge d’élucider son meurtre. Sous le choc, les trois comparses prennent le même ascenseur qui s’arrête mystérieusement à minuit précise. Quand ses portes s’ouvrent, ils se retrouvent un an en arrière avec un seul objectif en tête : changer la destinée de Marc. Un rôle à mille lieues de ceux qu’elle a l’habitude de jouer, qui nous prouve, une fois de plus, la capacité de Claire Keim à se glisser, telle un caméléon, dans la peau de ses personnages.

Renaissance,samedi 15 octobre à20h55 sur La Une