USA: le magnat des médias Rupert Murdoch planche sur le rassemblement de Fox et News Corp

Rupert Murdoch veut rassembler certains de ses médias américains.

AFP
USA: le magnat des médias Rupert Murdoch planche sur le rassemblement de Fox et News Corp
©AP

Trois ans après avoir vendu une large partie de la société 21st Century Fox à Walt Disney, le magnat Rupert Murdoch planche sur un rassemblement de ses médias américains, en ramenant des titres comme The Wall Street Journal et Fox News sous une seule et même entité. News Corp - qui détient The Wall Street Journal et le New York Post - et Fox Corporation, ont annoncé avoir formé une commission spéciale pour explorer cette combinaison.

En 2013, Rupert Murdoch avait scindé ses holdings de médias en deux sociétés séparées: News Corp, groupe publiant des titres comme le New York Post et The Wall Street Journal, et 21st Century Fox, anciennement propriétaire de 20th Century Fox.

Le trust de la famille contrôle les deux entités en disposant de 39% des actions de ces sociétés. La séparation avait pour but d'apaiser les marchés qui incitaient Murdoch à vendre ses journaux, ce qu'il a refusé de faire.

Mais le paysage médiatique actuel rend à ce jour cette séparation difficile. Ces sociétés pourraient faire des économies d'échelle et rassembler les activités d'information, de sport et d'annonces immobilière numériques alors que des concurrents comme Warner Bros Discovery et Amazon ont étoffé leurs offres.

L'espoir pour Murdoch est qu'un rapprochement puisse placer les entreprises dans une meilleure position financière et améliorer la trésorerie en vue d'acquisitions ou retour sur capital aux actionnaires, selon une source proche du dossier sous couvert de l'anonymat. L'information a été publiée en premier lieu par The Wall Street Journal.

Bien que la chaine conservatrice Fox News soit la plus regardée sur le câble américain, elle est confrontée à divers défis. D'une part, elle est très exposée aux tarifs des abonnements, qui sont sous pression alors que les consommateurs américains se détournent de la télévision payante.

D'autre part, le profil controversé d'un de ses principaux présentateurs, Tucker Carlson, a aussi fait fuir certains annonceurs qui ne veulent pas être associés à son programme.

Enfin, Fox News risque d'importantes poursuites légales dans des affaires de diffamation, introduites par les entreprises de logiciels électoraux, Smartmatic et Dominion.

Les deux sociétés exigent des milliards de dommages, assurant que Fox News leur a porté préjudice en relayant les fausses accusations de fraude électorale de l'ancien président américain Donald Trump et ses avocats.