Guerre en Ukraine: le CDJ interpelle la RTBF sur le témoignage d'un Belge prêt à partir combattre en Ukraine

La RTBF a manqué de prudence en relayant, dans son journal télévisé, le témoignage d'un Belge décidé à combattre aux côtés des soldats ukrainiens sans avoir vérifié au préalable et indiqué au public qui il était, estime le Conseil de déontologie journalistique dans un avis publié mardi.

rtbf
RTBF ©Belga

Le média de service public a cependant répondu rapidement à ces manquements, note le CDJ.

Deux particuliers avaient déposé une plainte auprès de cet organe après la diffusion d'une séquence du JT de 19h30 de la RTBF du 8 mars dernier relative au départ volontaire d'un Belge pour combattre aux côtés des soldats ukrainiens. Les plaignants reprochaient au média et à la journaliste d'avoir choisi et montré sans cadrage cet intervenant dont l'appartenance à l'extrême droite était assumée, explique le CDJ.

Dans son avis, le Conseil de déontologie journalistique, qui estime la plainte fondée, a relevé que le profil de l'intéressé, dont des indices (affiche, tatouage) apparaissaient pourtant dans le reportage, n'avait pas été vérifié a minima, rendant impossible toute mise en perspective de ses propos et de ses motivations. "Ne pas avoir précisé le sens de ces indices constituait en contexte l'omission d'une information essentielle dès lors qu'ils pouvaient, à défaut de perspective ad hoc, donner le sentiment de banaliser le renvoi à une mouvance liberticide ou antidémocratique", poursuit-il.

Le CDJ a néanmoins noté que la RTBF avait répondu rapidement et de manière déontologique à ces manquements, notamment en rectifiant l'information dès son JT du lendemain, en y dédiant une séquence explicative.

L'un des plaignants a d'ailleurs retiré sa plainte dans la foulée de cette démarche du média de service public.

En conséquence de cet avis, la RTBF, en tant que membre de l'Association pour l'Autorégulation de la Déontologie Journalistique (AADJ), doit publier dans les 7 jours de l'envoi de l'avis un résumé de la décision sur son site en page d'accueil pendant 48 heures et placer sous l'article, s'il est disponible ou archivé en ligne, une référence à l'avis et un hyperlien permanents vers celui-ci tel que publié sur le site du CDJ.