Star Academy: plusieurs téléspectateurs saisissent les autorités suite aux critiques virulentes d'une professeure envers Julien

L'ARCOM, ancien CSA français, a été saisi par plusieurs internautes après la diffusion par TF1 de la séquence dans laquelle Julien, candidat de la "Star Academy", se fait remonter les bretelles par une professeur.

 Les élèves de la Star Academy 2022 ne seront plus que 8 ce samedi en fin de soirée.
Laure Balon a présenté ses excuses à Julien après les nombreuses critiques adressées après le prime de ce samedi 29 octobre. ©TF1

Sur le banc des potentiels éliminés samedi dernier, Julien a réussi à regagner le Château des académiciens, sauvé par le public. Mais lors du débriefing au lendemain du prime, Julien a été vivement critiqué par la professeur d'expression scénique, Laure Ballon.

"Tu n’écoutes jamais rien (…) T’es fainéant, tu n’essayes pas (…) T’es à côté de la plaque (…) Toi, tu es là à draguer le public, tu dragues la caméra pour avoir le public, pour qu’il vote pour toi!", lui a-t-elle asséné. Et quand ce dernier a admis avoir fait une crise d'angoisse et demandé à sa professeur si cela aurait été mieux de tomber dans les pommes, celle-ci a répondu: "Oui, au moins tu aurais fait quelque chose !". Ses mots ont déclenché une vague de critiques sur les réseaux sociaux.

Face à ce comportement, que beaucoup assimilent à du harcèlement, plusieurs téléspectateurs ont été jusqu'à saisir l'ARCOM, (Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique), invitant l'instance à regarder et analyser la séquence dans les prochains jours afin de voir si la professeur n'a pas été trop loin avec le candidat.

Laure Balon présente ses excuses à Julien

De son côté, la production a réagi et Laure Balon a présenté ses excuses à Julien. C'est ce que l'on a pu voir lors d'une séquence diffusée dans la quotidienne de ce mercredi soir.

"Sache que quand j'ai quitté le débrief, j'étais très mal parce que je ne t'ai pas laissé ta chance. Je n'ai pas laissé ta chance de t'exprimer. Je t'ai coupé la parole et c'était vraiment très maladroit de ma part. Je n'aurais pas dû. Au fond, je ne suis pas du tout comme ça. C'est juste les trucs qu'on m'a enseignés et qui prennent le dessus, et que j'essaie vraiment de changer. Voilà le résultat d'une génération de professeurs qui étaient comme ça. On n'avait pas le droit à la parole. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je n'ai pas contrôlé. Le pire est que je suis supposée vous apprendre à gérer les émotions, et je n'ai pas géré les miennes. Je suis toujours sur un terrain d'apprentissage, comme toi. La seule chose que je voulais, c'était te donner confiance et j'ai fait tout le contraire. Et je n'ai pas pris en compte ton malaise donc je n'ai pas été juste avec toi", lui a-t-elle dit.