Le comédien français Georges Descrières, qui incarna avec succès Arsène Lupin à la télévision, est décédé samedi à l'âge de 83 ans à Cannes (sud), a annoncé dimanche à l'AFP son agent. De formation classique, Georges Descrières est devenu populaire pour son rôle dans les aventures du gentleman cambrioleur, diffusées par la télévision française entre 1971 et 1974 et largement reprises à l'étranger. 

Né le 15 avril 1930 à Bordeaux, de son vrai nom Georges Bergé -il a pris le nom de jeune fille de sa mère-, ce passionné de théâtre a été doyen de la Comédie-Française, mais il restera surtout célèbre, aux yeux du grand public, pour avoir incarné le héros justicier créé par l'écrivain Maurice Leblanc. Ce rôle fait de lui une véritable star et la chanson de Jacques Dutronc composée pour le générique, "Gentleman cambrioleur", est restée dans les mémoires. 


"A l'époque où le feuilleton passait à la télévision, je recevais des lettres d'hommes et de femmes me demandant d'intervenir pour que leur pension leur soit payée. Comme si j'étais réellement le justicier Lupin", racontait-il dans France Soir en 1985 en confiant que plus d'une vingtaine de comédiens avaient été sur les rangs pour incarner son personnage, dont Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort et Jean Piat. 

Elégant et distingué -il reçoit en 1968 le prix de "l'élégance masculine"-, ce lauréat de deux premiers prix au Conservatoire de Bordeaux et de deux seconds prix au Conservatoire d'art dramatique de Paris, entre en 1955 dans la Maison de Molière, où il est nommé sociétaire en 1958 puis doyen en 1979. Il y interprète de grands premiers rôles du répertoire, comme le comte Almaviva dans "Le Mariage de Figaro", le duc de Guiche dans "Cyrano de Bergerac", le "Dom Juan" de Molière ou encore "Le Prince travesti" de Marivaux. Il joue aussi bien la tragédie -Pyrrhus dans "Andromaque"- que le vaudeville: "La Puce à l'oreille" de Feydeau. 

Parallèlement, le comédien mène une carrière à la télévision et au cinéma, jouant notamment dans les films "Le Rouge et le noir" (1954) et "Les Trois mousquetaires" (1961), où il incarne Athos. Il s'était retiré à la fin des années 80.