Ce soir, La deux diffuse le 1er épisode de Starter ! HH , un nouveau programme consacré à l’entrepreneuriat. Présenté par Elodie de Sélys, à cheval entre le télécrochet et l’émission de coaching, "Starter !" "a pour but d’aider des jeunes diplômés, des demandeurs d’emploi ou en réorientation professionnelle à créer leur propre entreprise en seulement trente jours !" Des coaches belges, spécialisés dans la création d’entreprise, "les mettront à l’épreuve [ ] mais viendront également avec leur carnet d’adresses.".

"Nous avons lancé un appel à candidature en automne 2011 et nous avons reçu 450 projets. Nous en avons sélectionné 70 pour les premiers castings. Ensuite, nous avons opéré une 2e sélection et nous avons aujourd’hui 23 candidats prêts à participer à la 1re émission", explique le producteur Patrick Janssen, à la tête d’Ebuco production.

Toitures éco-durables, projet social en boulangerie pour des groupes de jeunes en décrochage, création de sacs confectionnés à partir de matériaux récupérés, micro-brasserie, pâte à tartiner à base d’insectes, etc. "Nous avons reçu tous les projets imaginables même s’il y a une tendance marquée pour les produits écologiques."

Ces 23 candidats ne seront déjà plus que 6 au terme du 1er épisode, qui verra "un jury de prestige" sélectionner les projets les plus porteurs : Jean-Pierre Lutgen ("Ice Watch"), Katia De Paepe ("Nookie’s"), Nicolas Steisel ("Exki"), Laurent Minguet ("EVS Broadcast Equipment") et, enfin, José Zustrassen ("Skynet").

Chaque entrepreneur (en herbe ?) recevra un ordinateur portable, un GSM et pourra travailler quotidiennement dans une salle de réunion afin de trouver des financements, convaincre les investisseurs, inventer un packaging, un design, établir un business plan, trouver du matériel à un prix intéressant, des locaux, etc.

"Nous savons bien que ce n’est pas en 30 jours que l’on crée une entreprise. Certains y arriveront et d’autres pas mais cette émission les aura au moins fait grandement avancer pour une réussite future", indique le producteur. Au terme des 30 jours, le jury et Elodie de Sélys dresseront le bilan pour chaque candidat.

Au-delà de l’activité entrepreneuriale, "il y aura des personnalités, des histoires à raconter, qu’il faudra équilibrer avec le côté technique de la création d’entreprise. On utilise la mécanique de la téléréalité, attractive et aujourd’hui répandue, mais on laisse tomber ses travers : la douche et la piscine. Ce que nous voulons, c’est un ancrage audiovisuel qui vulgarise un sujet qui - normalement - trouve sa place sur la 3e chaîne à 6 h du matin. Ici, ce sera en prime-time. Et puis, stimuler l’entrepreneuriat en Belgique et en pleine crise, c’est un enjeu de société pour la RTBF et respectueux de sa mission de service public. Un groupe comme la RTBF doit aussi montrer les bons comportements en matière de création d’entreprise, les différentes possibilités et les solutions de financements." Quoique intéressant, plaisant et drôle, "Starter !", n’en demeure pas moins - dans la forme et dans le fond - de la télé-réalité. Reste à savoir quelle utilité en retireront finalement les (futurs?) entrepreneurs...

Selon la Fédération des entreprises belges (FEB) et Eurostat, entre 2002 et 2008, le nombre de PME en Belgique a enregistré un taux de création d’entreprise largement inférieur à celui de la moyenne européenne. D’autant que, comparé à leurs voisins européens, les Belges seraient presque deux fois moins nombreux à vouloir "s’installer à leur propre compte".